PARTAGER

Adama Touré, coach Bouba Diop chez les cadets : «Bouba Diop n’a joué que 25 minutes en Navé­tanes»
«Fin technicien il l’a été depuis le bas âge. Il jouait comme numéro 10. Dès le début je lui ai donné le numéro 10 et le brassard de capitaine chez les cadets. Il m’a dit : «Tu me fais endosser une lourde charge coach.» «Tu joues bien, t’as de la personnalité et tu sais t’investir», lui ai-je répondu. Je savais qu’il était un leader sur le terrain. Son idole c’était Zinedine Zidane mais je l’appelais Fernando Hierro parce qu’il avait une lourde frappe. Bouba Diop n’a joué que 25 minutes en Navétanes chez les séniors. Chaque fois qu’il était en vacances au Sénégal il m’appelait pour que je vienne passer une journée avec lui à Saly. Ce qui m’a frappé c’est qu’à l’heure de la prière il se levait pour mettre son jellabah et faire sa dévotion. Il récitait des sourates assez avancées et ça m’étonnait moi qui l’ai connu depuis sa jeunesse en ignorant cette facette de sa personne. Ça veut dire qu’il apprenait le Coran pendant qu’il était en activité dans le football et cela m’a vraiment marqué. Je croyais qu’il était juste emballé par les mondanités comme le font plusieurs joueurs mais j’ai découvert qu’il plaçait sa religion au-dessus de tout.»

Joseph Ndong, ancien ministre des Sports : «Les jeunes générations doivent apprendre de Pape Bouba Diop»
«Le souvenir que j’ai de Pape Bouba c’est le respect qu’il avait pour moi et pour tous. Pape Bouba a honoré sa famille, sa ville, le Sénégal et l’Afrique. Ce but qu’il est allé chercher, il réalisait là tout le capital travail qui a été investi pour que le Sénégal puisse en arriver là. Nous prions que Dieu le rétribue et lui accorde le paradis. Il a réussi à donner à tous les cœurs des Africains l’honneur qui est le leur car on nous regardait de manière condescendante. Les jeunes générations doivent apprendre de Pape Bouba Diop. Quand on est sur le terrain on y est pour tout un Peuple.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here