PARTAGER

Le Parquet a requis contre le musicien David Dieng, 12 ans de prison ferme. Il est poursuivi pour «trafic de drogue, blanchiment de capitaux et faux dans un document administratif». La décision sera rendue le 17 août prochain.

«Son activité principale, c’est le trafic de cocaïne.» C’est ainsi que le procureur a qualifié les activités de David Dieng alias Dj.  Ce musicien comparaissait pour «trafic de drogue, rébellion, blanchiment de capitaux et faux dans un document administratif et destruction de biens appartenant à l’Etat». Il risque 12 ans de prison ferme.
En fait, la section de recherche avait été informée qu’un individu de nationalité nigériane se livrait à un trafic de cocaïne en utilisant des véhicules de luxe pour faire ses livraisons. Lors d’une course-poursuite, il s’est enfuit en empruntant une autre voiture de marque Toyota, ce qui fait que son interpellation n’a pas abouti. Il sera néanmoins arrêté à la Cité militaire après avoir sauté un mur. Une perquisition de sa chambre a permis de saisir 3 cornets de chanvre indien, 33 g de cocaïne, 2 millions de francs Cfa, des euros, des coupures en dollar, du matériel électroménager.
Entendu, il avait expliqué que les gendarmes ont saisi du chanvre indien par devers lui et que celui-ci était destiné à sa consommation personnelle. Mais lors de sa première audition, il avait nié les faits. S’agissant de son état-civil, il déclarait être né de parents sénégalais. Alors qu’aucun de ses parents n’a été trouvé au Sénégal, il s’est fait établir un acte de naissance et une carte d’identité sénégalais.
Devant la barre, l’accusé n’a pas reconnu les faits. «Le jour de mon arrestation, j’attendais un ami avec lequel je devais me rendre en ville quand un véhicule de type 4X4 est venu vers moi. Et c’est ainsi que des hommes sont sortis en déclinant leur identité. Ils m’ont fait savoir qu’ils étaient des gendarmes. Après avoir fouillé mon véhicule, ils ont retrouvé 3 cornets de chanvre indien qui étaient destinés à ma consommation. C’est ainsi qu’ils m’ont proposé de partir chez moi aux Almadies pour une perquisition», raconte l’accusé. «Une fois chez moi, ils ont pris plus de 4 millions de francs que je gardais. Et ils m’ont proposé de les laisser avec eux pour qu’ils me libèrent. Mais, j’ai refusé en leur disant que cet argent était destiné à mon projet d’album. Et ils se sont fâchés contre moi. Le lendemain, ils m’ont soumis un Pv que je devais signer. Mais auparavant, je leur avais proposé de le lire avant de le signer. C’est ainsi que j’y ai vu les incriminations», a-t-il expliqué.
D’après le Parquet, les gendarmes étaient aux trousses du sieur David Dieng depuis longtemps. Il avait été arrêté à la Cité Claudel quand il a heurté un mur ainsi que le véhicule des pandores, après qu’il a refusé d’obtempérer. Mais l’accusé maintient ses dénégations. «Tout ceci n’est pas vrai, j’avais plus de 2 millions 309 mille francs dans mes poches. Chez moi 1 500 dollars et 2 500 euros, des bijoux, une télévision, un réfrigérateur, une Ford et la Toyota qui sont à mon nom», indique M. Dieng.
Le procureur Saliou Ngom pense que les faits sont établis. Il a demandé de condamner l’accusé David Dieng à 12 ans de prison ferme.
Pour Me Bamba Cissé, le réquisitoire est fondé sur des affirmations qui ne sont pas fondées. La défense a ainsi plaidé l’acquittement. Le délibéré est fixé au 7 août prochain.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here