PARTAGER

Mangoné Kassé, Bakary Cissé et Mansour Dione ont été condamnés, ce mercredi 11 juillet, à la prison à vie par la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Thiès. Ils avaient cambriolé la maison du juge Malick Lamotte.

La Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Thiès a suivi l’Avocat général dans son réquisitoire et prononcé les travaux forcés à perpétuité contre Mangoné Kassé, Bakary Cissé et Mansour Dione qui, lui, est condamné par contumace parce que s’étant évadé de prison. Le juge a demandé un mandat d’arrêt contre lui. Khadim Mbengue et Birane Sarr, poursuivis pour recel, eux, écopent de 5 ans de travaux forcés, contrairement à Saliou Fall qui a été acquitté. Pour Malick Ndiaye (vol) et El Hadji Mbacké Diop (recel), l’action judiciaire s’est éteinte parce que tous les deux sont décédés en prison.
L’Avocat général avait requis la perpétuité contre les cambrioleurs de la maison du juge Malick Lamotte et leurs receleurs. L’affaire a été mise en délibéré ce 11 juillet 2018. Mangoné Kassé, Mansour Dione, Malick Ndiaye, Saliou Fall, Khadim Mbengue, El hadji Mbacké Diop, Birane Sarr et Bakary Cissé étaient poursuivis pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction, escalade et usage d’armes, faux et usage de faux dans un document administratif, évasion par violences et bris de prison, viol collectif, détention d’armes sans autorisation administrative préalable et détention de chanvre indien en vue de son usage. Malick Ndiaye et El Hadji Mbacké Diop qui n’ont pas comparu sont décédés dans les liens de la prévention. Entre 2005 et 2007, à Mbour, armés d’un pistolet et d’une machette, les mis en cause ont braqué les domiciles du magistrat Malick Lamotte, Josette Lukianoff, Marthe Haubert, Codou Sy, Moussa Dieng et Philippe Montanari, entre autres. Les investigations menées par les enquêteurs vont mener à l’interpellation de Mansour Dione dit Joe et de Malick Ndiaye dit Matékhé. Mansour Dione a vite fait de reconnaître, en complicité avec Mangoné Kassé et Malick Ndiaye, avoir cambriolé les domiciles du président Malick Lamotte et de Josette Lukianoff. Il a révélé que c’est Mangoné Kassé qui repérait les maisons avant de les contacter. Quand ils se sont introduits dans la chambre du juge Malick Lamotte, Mangoné Kassé avait volé l’argent qui était gardé dans l’armoire. Il a ensuite vendu les bijoux de l’épouse du juge Lamotte au marché Sandaga et les ordinateurs volés au domicile de Josette à Colobane. Pour les appareils photo, Mansour Dione a toujours avoué les avoir volés en complicité avec Mangoné Kassé. Lors de son audition, l’ancien directeur de Cabinet du ministre de la Justice a noté que dans la nuit du 1er au 2 mars 2007, aux environs de 4h du matin, trois individus armés s’étaient introduits à son domicile au quartier Grand Mbour. Ils ont défoncé la porte de son salon avant de s’introduire dans sa chambre à coucher. C’est au moment où il a remarqué leur présence que l’un d’eux a pointé son pistolet sur lui pour le tenir en respect. Là, ils ont emporté avec eux 2 millions F Cfa, les bijoux de son épouse et des téléphones portables. Le juge Malick Lamotte, lui, a confié avoir reconnu Malick Ndiaye qui portait la machette, Mansour Dione qui fouillait les poches de ses habits et Mangoné Kassé qui était en possession de l’arme à feu. Josette Lukianoff, victime de cambriolage, dans la nuit du 22 au 23 février 2006, à son domicile, dans le même quartier que le juge Lamotte, précisait que ses agresseurs avaient emporté 550 mille F Cfa, deux ordinateurs portables d’une valeur d’un million de F Cfa, un appareil photo à 400 mille F Cfa, un bracelet en argent à 20 mille F Cfa et une bague en argent à 10 mille F Cfa. Elle a signalé avoir été brutalisée par un des assaillants. Codou Sy, attaquée dans la nuit du 20 au 21 février, à Saly Station, informe que les braqueurs, au nombre de trois, étaient armés. Les malfrats avaient emporté 15 mille F Cfa, sa boîte à bijoux, un portable appartenant à son frère. Elle a évalué le préjudice à 900 mille F Cfa. Quant à Saliou Fall, il a soutenu qu’il a juste hébergé pendant trois jours Mangoné Kassé dans sa hutte à Bargny. Si Bakary Cissé a reconnu avoir planifié leur évasion de prison le 9 septembre 2006, il nie être l’auteur du viol. Ils ont reconnu avoir cambriolé la maison du juge Lamotte.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here