PARTAGER

A sa sortie de prison, il aura 53 ans. Mouhamadou Lamine Diba, reconnu coupable du meurtre de Ibrahima Hanne, va passer les prochaines 20 années de sa vie en prison.

Me Aly Ndiaye  n’a pas pu sauver son client Mouhamadou Lamine Diba. Il avait demandé que les faits reprochés à son client soient disqualifiés en coups et blessures involontaires sans l’intention de donner la mort. L’ancien militaire a été reconnu coupable par le Tribunal de grande instance de Diourbel siégeant en Chambre criminelle.
Le 6 octobre 2016 à Touba Madyana, Mouhamadou Lamine Diba et le regretté Ibrahima Hanne en sont venus aux mains suite à l’accusation du pre­mier sur le second d’avoir dérobé ses 2 000 francs. L’accusé  Diba s’est servi d’une paire de ciseaux pour attenter à la vie de son ami en lui assénant plusieurs coups au niveau du cœur.
Evacué à l’hôpital Matlaboul Fawzény, Ibrahima Hanne ne survivra pas. Le certificat de genre de mort délivré par le docteur Lamine Diouf fait cas d’une plaie thoracique gauche pénétrante. Ce qui a été fatal à la victime qui a eu une hémorragie interne. Cueilli par les limiers de la Police spéciale de Touba, l’accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés avant de faire volte-face devant le magistrat instructeur.
Revenant sur les faits, Diba raconte : «Lorsque je lui ai demandé mon argent qu’il a volé, il m’a roué de coups de barre de fer à trois reprises. On s’est battus avant d’être séparés. Pensant que l’affaire était terminée, il m’a retrouvé devant l’arrêt des véhicules pour me rouer de coups de bâton qu’il détenait par devers lui. C’est en ce moment que je lui ai planté la paire de ciseaux. Je ne voulais pas le tuer.»
«Faux», dira le témoin Cheikh Dieng. Ibrahima Hanne n’était pas armé d’un bâton. Dans son réquisitoire, le ministère public a demandé que l’accusé soit maintenu dans les liens de la prévention, parce que les faits sont constants et établis. «La violence du coup subi par la victime lui a causé une hémorragie interne. Ayant fait le service militaire, il connaît les parties vitales d’une personne. Il a intentionnellement causé la mort de Ibrahima Hanne», dixit l’Avocat général qui a demandé que le prévenu soit condamné à 20 ans de travaux forcés. Il a été suivi par le Tribunal qui a reconnu l’accusé Mouhamadou Lamine Diba coupable avant de le condamner à 20 ans de travaux forcés et à payer à la maman du regretté, la somme de 5 millions de francs Cfa. Devant la barre, la partie civile était inconsolable.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here