PARTAGER

Sacrée championne de la seconde édition du tournoi de l’Ufoa dimanche dernier, l’Equipe nationale locale aborde dans les meilleures conditions la manche retour des éliminatoires du Chan face à la Guinée demain à Conakry. Une compétition à laquelle les Lions locaux, victorieux à l’aller (1-0), n’ont plus participé depuis l’édition 2011.

C’est dans un confort psychologique que le Sénégal aborde la manche retour des éliminatoires du Chan 2020 ce dimanche à 16h Gmt. Vainqueur de la seconde édition du tournoi des 16 Nations de l’Union des fédérations ouest africaines (Ufoa) dimanche dernier face au Ghana (1-1, Tab 3-1), au stade Lat Dior de Thiès, l’Equipe nationale locale se déplace à Conakry avec une petite, mais importance avance d’un but.
L’objectif des hommes de Serigne Saliou Dia sera de tuer le chat noir. Si l’on sait que depuis l’édition 2011, le Sénégal n’a pas participé au Chan. Et comme par hasard, c’est toujours presque le même adversaire, la Guinée, qui lui barre le chemin.
La dernière victoire lors du match aller (1-0) et le parcours remarquable des Lions locaux au tournoi de l’Ufoa, sanctionné par une victoire finale, permettent cependant de nourrir des espoirs.
Avec un groupe très technique et prêt physiquement, les locaux sénégalais ont prouvé qu’il y avait encore de la place pour décrocher le ticket final face à la Guinée et éviter de rater une quatrième édition de suite. Un adversaire qui, d’ailleurs, a eu du mal à exister durant le tournoi de l’Ufoa avant de se consoler par le trophée des «Play down».
«Sortir de ce tournoi avec un tel résultat en ayant joué quatre matchs de très haut niveau et avec une implication maximale des joueurs, c’est vraiment l’idéal. Nous allons mettre tous les atouts de notre côté pour réussir cette mission», disait le technicien sénégalais à l’issue du tournoi de l’Ufoa.
A noter que pour ce match retour, l’entraîneur a convoqué le même groupe qui a disputé le tournoi de l’Ufoa. Face à l’enjeu, les 23 joueurs ont repris les entraînements mardi dernier avant de quitter hier Dakar.
Quid de la sécurité en cette période de crise politique dans la capitale guinéenne avec des manifestations contre un troisième mandat du Président Alpha Condé ? A ce niveau, le sélectionneur du Sily local a tenu à rassurer dans les colonnes de nos confrères de Stades : «Nous sommes des sportifs et non des politiques. Le stade du 28 Septembre se trouve au cœur de Conakry, loin des heurts et autres affrontements… Je ne gère pas la sécurité, mais je suis sûr qu’il n’y aura aucun problème à ce niveau. Le sport est plus fort que n’importe quelle crise au monde. Et je sais que le public guinéen viendra en masse pour essayer d’oublier ce qui se passe en ce moment dans notre pays. C’est ça la magie du sport.»
Sur le plan sportif, le technicien guinéen dont l’équipe a remporté la finale de la consolation, lors du tournoi de l’Ufoa, s’attend à un match difficile face à l’équipe championne de la seconde édition. Pendant deux semaines, Lappé Bangoura a eu le temps d’«espionner» l’Equipe sénégalaise qui n’a pas manqué de séduire les nombreux observateurs présents. Aux Lions locaux d’assumer leur statut en décrochant le ticket pour le Chan 2020, après trois éditions ratées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here