PARTAGER

En Gambie, la «dé-jammehisation» se poursuit. Près d’un mois après son retour dans son pays, le Président Adama Barrow a décidé de se séparer du chef d’état-major de l’Armée gambienne, Ousman Badjie, nommé en 2012 par Yahya Jammeh. Cette annonce faite hier par une source militaire anonyme indique que le général Massaneh Kinteh va remplacer Badjie au poste qu’il avait déjà occupé de 2009 à 2012.

Exit le général Ousman Badjie, place au général Massaneh Kin­teh, jusqu’ici conseiller spécial du troisième chef de l’Etat gambien, pour commander les Forces armées gambiennes. «Le général Massaneh Kinteh est maintenant le nouveau chef des armées en remplacement du général Ousman Badjie», renseigne une source militaire anonyme qui s’est confiée hier lundi à la Bbc. Ainsi, le Président  Ada­ma Barrow, annonce-t-on du côté de Banjul, aura mis presque un mois pour limoger le dernier chef d’état-major des Armées du Président Yahya Jammeh, battu lors de l’élection présidentielle du 1er décembre 2016. Pour le moment, il n’y a pas de communiqué officiel annonçant le limogeage de l’ancien pilier du régime de Yahya Jammeh.
Le général Ousman Badjie avait juré loyauté au Président Jam­meh, au plus fort de la crise post-électorale, avant de se rétracter en célébrant dans la capitale gambienne avec un mégaphone à la main aux côtés de partisans du Président Adama Bar­row la victoire de ce dernier à la Prési­dentielle du 1er décembre 2016.
Avec une série de limogeages opérés à divers niveaux des services de sécurité gambiens – départ du chef de l’ex-National intelligence agency (Nia) Yan­ku­ba Badjie, et du responsable du système péniten­tiai­re, David Colley – le Président Ada­ma Bar­row est en train de procéder progressivement à la «dé-jammehisation». Consé­quences : des pans de ce qui faisait le système Jammeh sont en train de s’écrouler au fur et à mesure que l’homme du 1er décembre 2016 prend possession de tous les pouvoirs confiés à lui par le Peuple gambien.
Le général Badjie, indique-t-on, pourrait soit être mis à la retraite soit nommé pour diriger une des nombreuses représentations diplomatiques de son pays à l’étranger.
Le nouveau chef d’état-major des Armées gambiennes ne sera pas dépaysé dans ses nouvelles fonctions. Puisqu’il les avait déjà occupées sous le règne Yahya Jammeh pendant trois ans (2009-2012), avant d’être re­mer­cié et remplacé par celui à qui il y succède aujourd’hui : Ous­man Badjie. Le général Massaneh Kinteh, après son départ de la tête de l’Armée gambienne, avait été nommé par Jammeh ambassadeur de son pays à Cuba.
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here