PARTAGER
Serigne Mbaye Thiam.

Face à la contestation qui ne faiblit pas pour dénoncer le coup de force du gouvernement qui a décidé de transférer la gestion des établissements Yavuz Selim au gouvernement turc, Serigne Mbaye Thiam estime que les intérêts du Sénégal seront préservés dans les négociations. Une façon définitive d’admettre que le Sénégal agit sous la dictée de la Turquie.

Malgré la pression de la rue, des enseignants, des élèves ainsi que de leurs parents, le gouvernement ne compte pas revenir sur sa décision de changer de gestionnaire au niveau du groupe Yavuz Selim. Tout comme il n’envisage pas de fermer ces établissements. En marge de la Journée de l’enseignant célébrée hier, le ministre de l’Education nationale explique ce choix impopulaire du gouvernement. «L’Etat était en train d’étudier la meilleure solution pour sauvegarder les intérêts des élèves et des parents d’élèves et du droit à l’éducation», avance Serigne Mbaye Thiam qui refuse même de parler de changement de gestion en soutenant que sur 450 employés du groupe, les 389 sont des Sénégalais. «Ce qui veut dire que l’excellence dont fait l’objet le groupe n’est pas du personnel turc mais des enseignants sénégalais. Je voudrais donc vraiment qu’on essaye d’évacuer cette question et qu’on fasse confiance aux compétences de notre pays pour délivrer un enseignement de qualité», précise-t-il. Il soutient en outre qu’un «certain nombre de garanties ont été préservées notamment l’emploi des Sénégalais qui travaillent dans le groupe, le maintien ou la hausse de la qualité de l’enseignement qui s’y trouve».
Au bout de son raisonnement, Serigne Mbaye Thiam a demandé aux parents de se concentrer sur l’avenir de leurs enfants et faire confiance au chef de l’Etat. «Ils doivent faire confiance au gouvernement pour préserver les intérêts du Sénégal dans les négociations», prie M. Thiam. Il admet définitivement que le Sénégal a été contraint de prendre cette décision très contestée par les élèves et leurs parents ainsi que des syndicats d’enseignants.
Le gouvernement sénégalais a décidé de retirer la gestion des établissements Yavuz Selim  à l’Association Baskent Egitim, constituée de privés au profit de la Fondation Maarif qui appartient au gouvernement turc. Cette décision est consécutive aux pressions de Recep Tayyip Erdogan sur les autorités sénégalaises après le coup d’Etat avorté en Turquie. Il estime que Fethullah Gülen, fondateur de ces établissements, est le commanditaire  de ce putsch et a promis de faire chuter son empire dans les limbes de l’oubli à travers une dégulénisation forcée à… coût de pressions diplomatiques.
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here