PARTAGER

Après que le gouvernement a pris la décision d’assouplir les mesures de restriction pour combattre le Covid-19, le personnel médical va évidemment être submergé par un flux de malades.
Une situation qui risque davantage de les exposer alors qu’ils sont de plus en plus «intimidés» et «calomniés». Face à cette situation, l’Ordre des médecins demande plus de protection et de moyens pour leur permettre de poursuivre correctement leur travail.
Le personnel soignant est au pied d’une montagne et fait face une série d’interrogations. Com ment gérer ce flux de malades alors que le gouvernement a décidé d’alléger les mesures restrictives ? Au cœur de la bataille contre l’ennemi invisible, des agents de santé ont du mal à suivre la «logique des dirigeants». Alors qu’ils sont au bord de la «rupture», la situation «va s’aggraver». C’est une situation «inédite» dans la gestion d’une pandémie, croient-ils savoir. Ils enchaînent les gardes, s’épuisent dans les salles, mais «l’Etat ne semble pas mesurer la situation qui est très critique». En tout cas, certains prédisent «une rupture physique et morale» du personnel soignant, suffisamment éprouvé par le «stress et les risques de contamination».
Déjà, une vingtaine d’entre eux sont contrôlés positifs sur l’ensemble du territoire. «On va leur demander encore plus» avec l’ouverture des sites extrahospitaliers pour la prise en charge des cas asymptomatiques.
Stigmatisés et mis à l’index par des populations qui sont dans le déni, ils redoutent un relâchement alors que la «bataille ne fait que commencer». Cette situation enrage l’Ordre national des médecins qui dénonce des «comportements» qui risquent d’anéantir tous les efforts du personnel soignant dans le combat contre le Covid-19. «En plus de la désinformation, les réseaux sociaux et les médias sont utilisés pour attaquer le personnel médical en première ligne dans cette riposte, dans sa dignité et dans son honneur», dénonce l’Ordre national des médecins du Sénégal (Onms). Lequel rappelle que le personnel soignant «constitue le rempart qui protège la Nation à l’image de nos vaillants soldats dans leur domaine». Ainsi, l’Ordre trouve inconcevable que des médecins au front contre cet ennemi sournois soient victimes d’intimidations, de calomnies et de menaces de la part de personnes «insouciantes et irresponsables».

La colère de l’Ordre des médecins
L’Onms invite l’Etat, dans sa mission régalienne de protection des citoyens en général et des agents du service public en particulier, à prendre des mesures exemplaires contre les acteurs de tels actes. En plus de la protection physique, morale et psychique, il exige des équipements de protection suffisants afin de réduire le risque de contamination des soignants qui mettrait en péril les capacités de riposte du pays face à la pandémie.
A la population sénégalaise, l’Ordre exhorte à la protection du personnel médical en respectant toutes les mesures barrières. Ce personnel œuvre au quotidien à la préservation de sa santé et de son bien-être, indispensables à un moment aussi crucial de la vie de la Nation. «Le personnel médical ne saurait continuer à s’exposer pour prendre en charge des citoyens qui se mettent en danger en bravant toutes les mesures mises en place par le gouvernement pour les protéger d’une contamination par le coronavirus», alerte l’Onms.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here