PARTAGER

Le président de la Fédération sénégalaise de boxe, le  Lieutenant-Colonel Thierno Seydou Bâ se bat comme sur un champ de bataille pour relancer la boxe sénégalaise. C’est la position qu’il a exprimée en marge du Gala de «la première édition du trophée Diagna Ndiaye, président du Cnoss», organisé vendredi dernier à Iba Mar Diop.

Le président de la Fédération sénégalaise de boxe, le Lieutenant-Colonel Thierno Seydou Bâ veut changer la donne. Le corps chevillé à la rigueur militaire, le patron de la discipline consent des sacrifices pour sortir la boxe sénégalaise de la torpeur dans laquelle elle est plongée depuis quelques années. «Je consacre beaucoup de temps à la boxe», fait-il remarquer. Le patron du noble art au Sénégal se dit conscient de l’énormité de la tâche pour relever un tel défi.
«Nous savons que nous avons du pain sur la planche. Il nous faut travailler d’arrache-pied. Nous avons un grand chantier et ça donne même de la migraine», reconnait le Lieutenant-Colonel Thierno Seydou Bâ.
Ayant perdu son lustre d’antan, la boxe est descendu du ring jusqu’à valoir au ministre des Sports de «juger son niveau très faible», en partant d’un constat relatif à sa participation aux derniers Jeux africains. C’est ce qui explique d’ailleurs son absence au tournoi préolympique en mars dernier à Yaoundé pour une éventuelle qualification aux derniers Jeux Olympiques à Rio.

Deux galas chaque mois
Parlant de son plan-programme pour relancer la discipline, M. Bâ annonce deux galas qui se tiendront à chaque mois. Cons­tatant que toutes les compétitions se disputent à Dakar, le président de l’instance en charge du noble art compte changer la donne en décentralisant  l’organisation des compétitions au Sénégal.
Après Louga qui a donné le top départ de la saison de boxe, ce sera au tour des autres Ligues à l’intérieur du Sénégal d’être mises à contribution pour l’organisation d’un gala. C’est ainsi que le mois prochain, ce sera autour de Thiès d’entrer dans la danse avant de voir Saint-Louis lui emboîter le pas en avril puis Fatick le 13 mai prochain.
Des promoteurs se bousculent au portillon pour organiser des combats. C’est ce qui vaut  la tenue d’un combat professionnel le 08 avril prochain au campus universitaire Cheikh Anta Diop entre Djiby Ndiaye et Issa Faye.

Promouvoir la boxe féminine
Son cheval de bataille sera aussi de promouvoir la boxe féminine et de  former de futurs champions en travaillant à la base. Par rapport aux échéances futures sur le plan international, la boxe sénégalaise se prépare à prendre part à la Coupe d’Afrique des nations dont la date reste à être fixée et au tournoi de la Francophonie en juillet prochain en Côte d’Ivoire.
Pour ce qui est le tournoi de la Zone 2, l’organisation pourrait échoir au Sénégal dans la mesure où il y a des brouilles entre la Confédération africaine de boxe et la Guinée Conakry désignée pour l’abriter, renseigne notre interlocuteur.

Rendre la monnaie à Diagna Ndiaye
La Fédération sénégalaise de boxe se dit très reconnaissante envers Diagna Ndiaye, président du Cnoss, pour surtout les efforts qu’il déploie pour soutenir la discipline. Et c’est pour lui rendre l’ascenseur que la Fédération l’a désigné parrain du gala de vendredi dernier au stade Iba Mar Diop. «Nous avions tenu à organiser ce tournoi pour rendre hommage à un dirigeant émérite, Mamadou Diagna Ndiaye, par rapport à tout ce qu’il fait pour le sport dans ce pays et pour son amour pour la boxe. Il me l’a dit lui-même qu’il aime beaucoup la boxe et qu’il tient à nous accompagner régulièrement», souligne M. Bâ.
Notons qu’à l’issue du gala de vendredi soir, les juges-arbitres se sont concertés et ont désigné le meilleur boxeur du gala, en l’occurrence Bira Fall de la Bip (Police). C’est ce dernier qui a donc remporté le «Trophée Mamadou Diagna Ndiaye, édition 2017». Occasion pour le président de la Fédé de boxe de remercier le ministre des Sports, Matar Bâ, le parrain du gala, le président du Cnoss, Diagna Ndiaye, ainsi que son secrétaire général, Seydina Diagne, pour leur accompagnement dans la prise en charge des dépenses qui ont permis la bonne réussite de la manifestation.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here