PARTAGER

Le ministre des Sports a effectué une visite des chantiers de l’Arène nationale à Pikine et du Palais des sports «Arena Dakar» de Diamniadio ce samedi. Matar Ba s’est réjoui de l’avancement des travaux dont la fin est prévue en juillet prochain.

Matar Ba est descendu ce samedi sur les chantiers de l’Arène nationale à Pikine et du Palais des sports «Arena Dakar» de Diamniadio. Accompagné de ses collaborateurs, le ministre des Sports s’est réjoui de l’avancement des travaux. «C’est un sentiment de fierté, de satisfaction qui m’anime», a réagi le patron du sport sénégalais avant la fin de la visite des «deux grands chantiers du Président Macky Sall», comme il l’a souligné. «Cela confirme que nous avons un Président qui est résolument engagé aux côtés des sportifs pour développer ce que l’on a de plus cher dans ce pays, c’est le sport sénégalais», dit-il. Avant d’ajouter : «C’est une vision très claire qui commence d’abord par mettre à disposition des infrastructures qui répondent aux normes. Et ce sont des infrastructures qui garantiront un sport performant pour le Sénégal.»
Concernant le Palais des sports, un complexe sportif multifonctionnel de plus de 15 mille 149 places, bâti sur une superficie de 9,5 hectares avec 1 000 places de parking, il sera équipé d’ascenseurs, d’escalators… Le complexe est destiné à plusieurs sports tels que le tennis, la boxe et autres concerts…
Du côté de l’Arène nationale, même constat avec les mêmes dispositions d’un édifice moderne. Visiblement, le chantier avance à grands pas. «Ce sont les travaux de seconde œuvre qui restent, à savoir la plomberie, le carrelage, l’électricité, l’assainissement… avec une touche culturelle intégrée pour remplacer les vestiaires classiques», informe le directeur des Infras­truc­tures du ministère des Sports, Cheikh Sarr.

Livraison en juillet 2018 des deux stades évalués à 98 milliards
Inauguré fin 2015, c’est finalement en septembre dernier que les travaux du Palais des sports ont démarré, a indiqué Djibril Diop, ingénieur et chef de projet. Au bout de trois mois, promet-il, «l’intégralité des fondations profondes a été réalisée. La superstructure en béton devrait être achevée à la fin de l’année, et celle métallique est déjà usinée au niveau de l’Italie et acheminée à Dakar. Normalement, en début de janvier, on va entamer cette phase de montage de la charpente métallique.»
Rassuré par les responsables des travaux des deux infrastructures, le ministre des Sports a réaffirmé la décision de les inaugurer en juillet 2018. Deux joyaux qui ont coûté «98 milliards de francs Cfa», informe Matar Ba, «et qui permettent de se projeter sur les prochaines échéances, mais également d’une prise en charge complète des préoccupations des sportifs sénégalais».

Un Comité de gestion
Parlant de la maintenance des deux infrastructures, souvent décriée par la famille sportive, le ministre promet un changement de méthodes. «Cet investissement va nous pousser à changer un peu de fusil d’épaule. Ce ne serait pas cohérent qu’on ne gère pas bien ces investissements qui accompagneront le développement de notre sport.»
Au-delà de la direction des Infrastructures, tous les acteurs seront impliqués dans un Comité de gestion qui sera bien surveillé et appelé à faire des rentrées de fonds. «Il faudra mettre le paquet sur la bonne gestion. Cela va interpeller l’ensemble des acteurs. Je vous assure qu’on ne va pas jouer sur la gestion et la maintenance de ces infrastructures. Depuis l’indépendance, on n’a pas eu l’opportunité d’avoir ces investissements. On ne peut pas les avoir et jouer avec», avertit Matar Ba. Rendez-vous en juillet 2018, après le Mondial en Russie !
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here