PARTAGER

Suite au chavirement d’une pirogue qui revenait des îles de la Madeleine, tard dans la nuit du lundi à mardi, et qui a fait au moins 4 morts, le Centre de coordination des opérations (Cco) de la Marine nationale, dans un communiqué, a annoncé l’ouverture d’enquêtes judiciaire et administrative pour connaître les raisons de cette tragédie.

C’est le temps du deuil à Soumbédioune : Un calme plat, des activités au ralenti, un nombre important de pêcheurs préférant garder le silence pour la presse étaient assis tout au long d’une tente en forme carrée avec des discussions caractérisées par une timidité extrême. C’est le décor à Soumbédioune, d’habitude enfiévré et plein d’activités, au lendemain du chavirement d’une pirogue qui quittait les îles de la Madeleine pour retourner sur la terre ferme, avec à bord plus de 40 personnes. Le bilan provisoire fait état de 4 morts et 37 rescapés.
Durant toute la matinée d’hier, le gouvernement, dont certains ont fait le déplacement sur la Corniche dans la nuit du lundi au mardi, a organisé les opérations de secours. Les pompiers et les agents du parc ont réussi à exfiltrer les personnes prises au piège à l’îlot Serpent où elles ont passé la nuit à cause du mauvais du temps qui serait à l’origine de la tragédie. «C’est vers 20h (lundi) qu’on nous a informés de l’excursion de touristes qui voulaient se rendre aux îles de la Madeleine. Par le vent d’hier très violent et la pluie qui s’en est suivie, il était difficile pour eux de s’en sortir», informe le lieutenant-colonel Michel Diatta, commandant du groupement incendie et secours n°1 de Dakar. En attendant les conclusions de l’enquête, c’est la thèse retenue pour justifier cette tragédie. La lumière sera faite sur l’accident. Selon le Centre de coordination des opérations (Cco) de la Marine nationale, des enquêtes judiciaire et administrative ont été ouvertes pour connaître les raisons qui ont conduit au chavirement de la pirogue.
Interrogé par Iradio, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, détaille les péripéties de cet accident : «Il y a beaucoup de spéculations, mais ce qui est constant, c’est que hier, vers 20h (lundi), les sapeurs ont été avisés. Ils ont été très tôt sur place. Moi-même j’ai été appelé par le général, commandant du Groupement national des sapeurs-pompiers. Et c’est de là-bas que j’ai appelé le président de la République qui a bien voulu se déplacer lui-même, de même que beaucoup d’autres autorités qui sont venues participer aux opérations de secours (…). A l’arrivée, au décompte final, nous avons 37 rescapés et 4 corps sans vie… Je confirme que le bilan définitif est de 37 rescapés et pas plus de quatre corps sans vie, dont deux agents du ministère de l’Environnement et deux autres filles.» Quid du retard lié à l’organisation des secours ? «Vers 22h-23h (lundi), les gens étaient déjà sur l’île. Il y avait des conditions assez difficiles d’accès… Les pompiers et les Eaux et forêts étaient déjà sur l’île. C’est le responsable des Eaux et forêts qui a d’ailleurs fait le premier décompte physique des personnes et pris les noms des rescapés. Mais nous avons jugé utile de les laisser là-bas, surtout qu’il n’y avait aucune urgence absolue de les faire quitter la nuit», répond Aly Ngouille Ndiaye, en évoquant les conditions climatiques et le traumatisme vécu par les victimes pour justifier la décision d’attendre le lendemain du drame.
En tout cas, les blessés ont été admis à l’hôpital Principal de Dakar alors que les corps des victimes ont été acheminés à la Marine nationale qui avait mobilisé deux patrouilleurs et une vedette pour secourir les survivants, composés de 28 Sénégalais, 6 Français, 2 Suédois et 2 Allemands.
Suite à cet incident survenu dans la soirée du lundi 16 septembre 2019, le président de la République Macky Sall a tweeté pour appeler les Sénégalais à plus de prudence et au respect des normes de sécurité. «J’invite les Sénégalais à la plus grande prudence et au respect des normes de sécurité en vigueur, surtout en cette période d’intempéries», a-t-il tweeté. Le chef de l’Etat a également présenté ses «condoléances aux familles des victimes de la foudre et celles des personnes décédées» avant-hier «lors du chavirement d’une pirogue au large de Dakar». A noter que «parmi les personnes décédées figure Yaye Kaba, nièce du ministre des Forces armées Sidiki Kaba» qui était en vacances pour 10 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here