PARTAGER

La modernisation de l’Administration ne peut se faire sans une digitalisation intégrale du service public. C’est ce qu’a fait savoir hier Cheikh Bakhoum, Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie). «Nous avons la bonne gouvernance au cœur de nos politiques publiques et nous pensons que le digital est la réponse concrète à cette problématique», a-t-il expliqué lors de son allocution au lancement du programme d’appui à la modernisation de l’Administration. Deux éléments doivent être mis en place, selon lui, pour assurer une parfaite couverture digitale de l’ensemble du territoire. Il s’agit de la gestion des données et de vulgarisation de la fibre optique. M. Bakhoum a relevé les efforts importants à l’actif du gouvernement dans la construction de linéaires de fibre optique passée de 30 km en 2005 à 2500 km de nos jours. «En 2016, nous avons lancé la phase 3 de l’intranet gouvernemental avec 2 500 km de fibre optique et les 14 régions disposent désormais d’infrastructures de dernière génération pour pouvoir interconnecter nos administrations (…) Nous sommes à près de 1307 bâtiments à travers le pays qui sont connectés à l’intranet gouvernemental», a-t-il expliqué, rappelant qu’en 2005 seules 50 structures, exclusivement à Dakar, en disposaient. Malgré un bon important en matière de stockage de données, les problématiques hébergement persistent. «Au-delà de l’infrastructure fibre optique, il nous faut gérer nos données. Au jour d’aujourd’hui, les données du Sénégal ne sont pas intégralement gérées dans notre territoire donc il nous faut développer notre offre d’hébergement de données», a fait savoir le Dg de l’Adie. «En 2016, nous avions à peu près 200 tera octets (To)  en termes de capacité, en 2019 nous avons plus de 1260 to en termes de capacité de stockage. Nous avons plusieurs data center mais  pour assurer la haute disponibilité surtout permettre à ce que nous ayons un datacenter hors de la capitale, nous prévoyons de construire à Kaolack  un datacenter de dernière génération d’ici 2021», a-t-il détaillé à ce sujet. Il a d’ailleurs appelé à la mise en place d’une plateforme unique pour donner corps à la volonté de modernisation de l’Administration. «La voie c’est de pouvoir fédérer nos forces et bâtir une plateforme unique au sein de l’Adminis­tration pour digitaliser de manière industrielle les procédures de l’Administration. C’est pour cela que nous pensons que dans le cadre du programme Pama, nous pouvons renforcer l’infrastructure Teledac pour prendre en charge l’ensemble des procédures de l’Adminis­tration», a-t-il ainsi exhorté.
Le programme Pama a officiellement été lancé hier par le Président Macky Sall au Cicad. «L’objectif général du Pama est de contribuer à l’action de modernisation de l’Administration. Il est structuré autour de trois objectifs spécifiques. Il s’agit d’optimiser le cadre organisationnel de l’Administration, d’améliorer la qualité des services offerts aux usagers et enfin professionnaliser la gestion des ressources humaines de l’Etat», a fait savoir dans son discours Amadou Diallo, coordonnateur du Pama.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here