PARTAGER
Cheikh Guèye, maire de Dieuppeul-Derklé

C’est un Cheikh Guèye ému par les insultes de Moustapha Cissé Lô qui parle. En marge d’une cérémonie de remise d’attestations et de chèques à 392 femmes dans le cadre d’une formation organisée par la mairie de Dakar en partenariat avec le Fonds développement municipal (Fodem), le maire de Dieuppeul-Derklé a déclaré : «On est allé très loin. J’ai suivi cette question avec le cœur meurtri. C’est aussi vraiment avec le cœur meurtri que j’en parle. Cela n’honore et ne profite à personne. Il faut remettre les choses à l’endroit. Il faut appeler à l’intelligence des Sénégalais pour, quelles que soient les difficultés, qu’on puisse garder une certaine éthique et des valeurs.» Ce proche de Khalifa Sall souligne, en outre, qu’au regard de la situation politique et économique, «l’enjeu est ailleurs». «Aujour­d’hui on en est arrivé à voir des hommes politiques proférer certains mots qui n’honorent pas notre République, notre démocratie, le citoyen sénégalais, je pense que ce sont des choses à bannir et à enlever de l’arène politique», a-t-il dit. Pour lui, «la politique, c’est  le talent, l’allant, le respect d’autrui, le respect dans la parole donnée, le débat d’idées, des principes et des valeurs». Le responsable de Taxawu senegaal constate et regrette qu’il y a «tellement de contradictions et de difficultés dans le pays qu’on devrait s’asseoir  pour discuter autour des questions pour avoir une sortie honorable plutôt que de passer tout notre temps à faire des dénigrements et injures». M. Guèye ne se l’explique surtout pas. «Au regard de l’éducation, du processus de militantisme que j’ai suivi, je ne peux pas comprendre une telle situation. ça ne ressemble pas au Sénégalais», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here