PARTAGER

Par Jean DIATTA

Pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets phare du Plan Sénégal émergent, le ministre en charge du suivi du Pse a effectué une visite de travail de 72 heures qui l’a conduit tour à  tour à Ziguinchor, Sédhiou et Kolda. Arrivé jeudi à Ziguinchor, Dr Cheikh Kanté a fait un tour à l’Université Assane Seck, aux chantiers de la Sn Hlm et de la Route nationale n°6. Où il s’est félicité du «rythme de la croissance économique du Sénégal». Le ministre d’expliquer que «l‘option du président de la République Macky Sall est orientée vers une croissance inclusive. Le chantier de la Sn Hlm, qui entre dans le cadre du programme de l’habitat social, et celui de la Rn6 démontrent à suffisance  que les grands chantiers du Pse sont en train de pousser et de respirer au grand bonheur des populations de la verte Casamance».
Après cette étape, le ministre en charge du suivi du Pse a rendu visite au Roi Siguiloumbaye Diédhiou, à Oussouye. Sous une chaleur d’étuve, il a eu tous les honneurs. Les femmes du marché de la commune et le  Roi de la localité lui ont réservé un accueil chaleureux.
Venu transmettre les salutations du président de la République Macky Sall et solliciter des prières auprès du Roi Siguiloumbaye Diedhiou, Cheikh Kanté a eu droit à un cours magistral de la part de l’interprète Pompidou, de son vrai nom François Sagna. Au cours duquel il est largement revenu sur l’origine du nom du Roi, son rôle et ses actes de bienfaisance envers les nécessiteux, son influence dans la recherche de la paix en Casamance et le mode d’intronisation du Roi.
Prenant à son tour la parole, Sa Majesté s’est réjoui de la visite et a rassuré le ministre dans ses nouvelles fonctions. «N’eût été le travail remarquable abattu au Port autonome de Dakar, Macky Sall ne vous aurait pas confié cette fonction», dit-il à son hôte. Le Roi s’est par ailleurs, félicité de l’accalmie notée dans la région du sud et s’engage résolument, à accompagner l’Etat à retrouver une paix définitive en Casamance.
Le ministre a fait aussi, un tour au marché d’Oussouye où il a rencontré les femmes. Celles-ci lui ont présenté leurs doléances. Après avoir écouté religieusement ces préoccupations, Cheikh Kanté a encore mis la main à la poche. Il a offert gracieusement une somme de 200 mille francs Cfa à ces femmes non sans les inviter à «s’organiser en groupements féminins pour mieux bénéficier des financements afin de bien prendre en charge leurs préoccupations». En leur promettant de revenir dans un bref délai.
Correspondance  particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here