PARTAGER
Des officiels chinois à l’ouverture du 20e Festival international de films de Shanghaï.

Le Festival international de films de Shanghai fête ses 20 ans. A cette occasion, le Sénégal fait partie des pays invités. Le directeur de la Cinématographie, Hugues Diaz, s’est félicité de cet honneur, espérant voir prochainement des films sénégalais en salle partout en Chine.

(Envoyé spécial en Chine) – La 20e édition du Shanghai international film festival (Siff) s’est ouverte le week-end dernier en présence de nombreux acteurs du monde du 7e art asiatique, mais également d’invités venus de divers horizons. Une cérémonie imposante a permis de donner le coup d’envoi au Grand Théâtre de Shanghai où les invités de marque ont pu sacrifier au traditionnel et très attendu passage des stars sur le tapis rouge. Fait insolite, mais assez symbolique et qui mérite qu’on s’y attarde, c’est que la diplomatie sénégalaise n’était pas en reste de cette soirée qui marque les 20 ans du Festival international de films de Shanghai. En effet, Hugues Diaz, directeur de la Cinématographie à côté du réalisateur El Hadj Mansour Wade, réalisateur du Prix du pardon, ont été très ovationnés à leur passage sur le tapis rouge. Seuls Africains noirs à honorer de leur présence cet évènement, ils n’ont pas caché leur fierté de porter si loin les couleurs du cinéma sénégalais. La foule en liesse et les centaines de flashs de paparazzi ont immortalisé cette première sénégalaise, mais également première dans l’histoire de ce festival.
Il faut souligner qu’aucun film sénégalais n’est en compétition officielle, ni au programme des projections pour cette 20e édition. Interpellé à ce propos, Hugues Diaz informe que ce sera pour plus tard. «Nous sommes venus découvrir et nous faire connaître…», a-t-il expliqué, précisant qu’il était question à un moment donné de venir à Shanghai avec le film Etalon d’or de Yennenga au Fespaco 2017, Félicité, de Alain Gomis. Mais cela n’a pu se faire à temps. Toutefois, Hugues Diaz renseigne que des démarches se poursuivent pour que ce film, qui a également obtenu l’Ours d’argent à la Berlinale 2017, puisse être projeté en salle partout en Chine. «Nous y travaillons», a-t-il insisté. Non sans ajouter que sa participation au Siff est assez symbolique et témoignage d’une belle dynamique de collaboration entre la Chine et le Sénégal dans le domaine non seulement de la culture, mais surtout du cinéma.
Dans la salle du Grand Théâtre de Shanghai, la nuit du gala 2017 du Shanghai film international a été, quant à elle, belle et sobre. Les membres des différents jurys pour la compétition des films et l’organisation ont été d’abord présentés après le très bref discours du maire de Shanghai, M. Ying Yong, qui a salué et remercié les différentes délégations venues du monde. Un hommage symbolique a, à cette occasion, été rendu à l’acteur et réalisateur français, Jean Réno. Il a été parrain de la 1ère édition du Festival du cinéma chinois en France, mais au-delà, cet acteur est très populaire en Chine. Sa notoriété, renseigne-t-on, a été lancée par le film Le grand bleu, mais aussi deux autres films : Da Vinci code de Ron Howard où il tient le rôle du commissaire Bezu Fache. Un film qui a connu en Chine le phénoménal succès rencontré partout ailleurs dans le monde. Et L’empire des loups de Chris Nahon. Outre Jean Réno qui, dans son numéro pour la soirée, a fait un clin d’œil à toutes les femmes, l’actrice chinoise octogénaire, Wang Dan Feng, a été distinguée pour sa longue et fructueuse carrière.
C’est par un dîner offert aux invités triés sur le volet qu’a pris fin l’ouverture de cette 20e édition du Festival international de film de Shanghai. Le Siff est l’un des plus importants festivals de cinéma de l’Asie de l’Est. Le premier festival s’était tenu du 7 au 14 octobre 1993, et a eu lieu tous les deux ans jusqu’en 2001. En 2002 a eu lieu la sixième édition, suivie en 2004 de la septième. Désormais, le festival se tient de façon annuelle. Depuis peu, il a surtout gagné une réputation internationale après qu’il est listé dans les festivals de cinéma de catégorie «A».
Durant le Festival international du film de Shanghai, un jury décerne des Coupes d’or, dénommées «Jin jue» et récompensant plusieurs catégories telles que le meilleur film présenté, le meilleur réalisateur…

arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here