PARTAGER

Bombardier et Eumeu Sène se mesurent cet après-midi au stade Senghor avec comme enjeu le titre de Roi des arènes détenu par le champion mbourois. Le technicien Omar Diagne Omez décortique ce «choc royal» tout en soutenant que Eumeu Sène peut créer la surprise.

Qui de Eumeu Sène ou de Bombardier sera Roi des arènes cet après-midi ? En tout cas, tout devrait être clair dans un stade Sen­ghor qui fait 60 mille spectateurs.
Remettant en jeu sa couronne conquise en 2013 aux dépens de Balla Gaye 2, Bombardier, comme il l’a promis, cherchera à prolonger son règne en dominant Eumeu Sène dont l’ambition est de rapatrier la couronne à Pikine après le règne de Mouhamed Ndao Tyson, le premier lutteur de cette localité à goûter à un tel sacre. Considéré comme le favori naturel de cette confrontation, le Mbourois devrait prendre très au sérieux son adversaire décidé à déjouer les pronostics.
Double vainqueur de Balla Gaye 2 et ayant réussi à faire connaître à Lac 2 sa première défaite, Eumeu peut se révéler comme «un véritable danger pour Bombardier s’il opte pour un combat au sol», selon Omar Diagne Omez, ancien préparateur physique de Tapha Tine.
«Pour espérer battre Bombardier, il faudrait à Eumeu d’opter pour un combat au sol avec une rapidité d’exécution et de précision dans les enchaînements», conseille l’ancien directeur technique de Baol Mbollo. Se révélant «tactique et technique à la fois», Eumeu porte la réputation d’un «dur à cuire» pour la simple raison que «c’est un athlète qui sait encaisser les coups de poing. Gris Bordeaux en sait quelque chose pour l’avoir arrosé de coups avant de se faire surprendre».
Soutenant que c’est à l’ancien poulain de Tyson de prendre l’initiative du combat pour la simple raison que c’est lui qui veut la couronne, Bombardier, selon Omez, «a l’habitude de lutter dans l’axe de sa trajectoire». Si sa réputation de lutteur-encaisseur est avérée, pour cette fois-ci, «Eumeu devrait éviter de prendre un coup de Bom­bardier» au risque de se retrouver Ko, a soutenu le technicien.
Indiquant avoir capitalisé une somme d’expérience qui lui vaut maintenant de ne pas commettre les erreurs du passé qui ont été à l’origine de sa défaite en 2006 contre Baboye, Bombardier voudra épingler à son tableau de chasse Eumeu Sène après avoir dominé Balla Gaye 2 et Modou Lô ; les deux autres lutteurs considérés comme les plus dangereux de l’arène.
ambodji@leqotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here