PARTAGER
Jean Paul Dias, Premier sécrétaire du Bcg.

La révocation de Khalifa Sall et l’élection prochaine d’un nouveau maire de la ville de Dakar relancent les débats et autres calculs politique. En effet, le Bcg (Bloc des centristes gaïndé) s’est réuni à son tour lundi dernier pour statuer sur ces questions. «Ne se faisant plus aucune illusion quant à l’issue du recours visant le décret illégal pris à l’encontre du député-maire de Dakar M. Khalifa Ababacar Sall», le Premier Secrétaire du Bcg, Jean-Paul Dias, et ses camarades font savoir de façon plus claire, dans un communiqué, que le représentant de leur parti au Conseil municipal de Dakar «a carte blanche pour voter en faveur du candidat le plus apte à rassembler, à maintenir la cohésion du Conseil, à œuvrer dans (le sens des) seuls intérêts des habitants de la Ville de Dakar, à poursuivre et développer les actions déjà en chantier sans aucune inféodation partisane ni politicienne».
Néanmoins, le Secrétariat national du Bcg rassure les membres du Conseil municipal et les habitants de la Capitale sur le fait qu’«aucune Délégation spéciale ne saurait être mise en place simplement parce que tel ou tel candidat n’aurait pas été élu».
Le Bloc des centristes gaïndé qualifie de «désinformation» et de fausse propagande, les déclarations suivantes : «Si tel ou tel candidat n’était pas élu, l’on irait irrémédiablement vers la mise sous délégation spéciale de la Ville de Dakar. Une telle assertion est totalement fausse.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here