PARTAGER

En quête d’un sélectionneur pour la Can 2019 à domicile, la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a confirmé ce lundi avoir rencontré Sven-Göran Eriksson et précisé que l’heureux élu sera connu très prochainement. Le nom du duo Seedorf-Kluivert circule également.

En mars dernier, la Fédération camerounaise (Fécafoot) lançait la succession de Hugo Broos, non reconduit au poste de sélectionneur des Lions Indomp­tables. Depuis, malgré la fuite d’une liste de 77 noms au mois d’avril, ce processus n’a visiblement pas beaucoup avancé… jusqu’à ces derniers jours où deux favoris se sont dégagés, deux noms qui ne figuraient pas dans la fameuse liste. C’est d’abord la piste Sven-Göran Eriksson qui a pris de l’ampleur. L’ancien sélectionneur de l’Angleterre et de la Côte d’Ivoire se trouvait au Cameroun la semaine dernière, comme la Fécafoot l’a confirmé ce lundi.

Eriksson veut un salaire mensuel de 50 millions Cfa
«Après un séjour de 72 heures, Sven Göran Eriksson a quitté Yaoundé samedi 28 juillet 2018. Le technicien suédois a été invité au Cameroun pour une audition dans le cadre du recrutement d’un sélectionneur des Lions Indomptables seniors. Après l’entretien avec Sven Göran Eriksson et tenant compte des autres offres existantes, la Fécafoot dévoilera dans les tout prochains jours son choix du prochain sélectionneur de notre équipe fanion», a indiqué l’instance dans un communiqué, confirmant que le dénouement est proche.

Pas de mot sur Seedorf
Visiblement, l’homme de 70 ans a la faveur du pouvoir politique. «La Fécafoot a reçu quitus pour négocier avec cet entraîneur, et a même l’obligation de tout mettre en œuvre pour le signer au plus vite», a assuré une source bien informée au site 237foot.com. Sauf que le Scandinave se montre gourmand, lui qui réclamerait un salaire mensuel de 50 millions Cfa, d’après la presse locale. Du coup, une autre piste a surgi samedi, celle menant au duo composé des anciens internationaux néerlandais Clarence Seedorf et Patrick Kluivert, le second étant pressenti pour occuper le rôle d’adjoint du premier. «C’est très chaud avec le duo Seedorf-Kluivert. Ils n’ont pas beaucoup d’expérience, mais leur passé de joueur incroyable pourrait être d’une extrême utilité à notre sélection en manque cruel de repères ces derniers mois», a assuré une source interne au ministère des Sports auprès du site Foot Mercato. En revanche, à l’inverse de Eriksson, le nom de Seedorf n’a pas été mentionné ce lundi par la Fécafoot. Mauvais signe ? Peut-être !

Des états de service pas rassurants…
Quoi qu’il en soit, l’instance peut s’attendre à une pluie de critiques si elle nomme un de ces deux techniciens. Malgré leur beau Cv et leur nom qui fait forte impression sur le papier, leurs récents états de service n’ont rien d’extraordinaire, Eriksson étant exilé en Asie depuis 2012, d’abord en Thaïlande (Bec Tero Sasana), puis en Chine (Guangzhou R&F, Shanghai Sipg, Shenzhen Fc). Libre depuis un an, il était à deux doigts de devenir sélectionneur de l’Irak avant de voir surgir la piste camerounaise.
Excellent joueur, Seedorf a quant à lui du mal à lancer sa carrière de coach. Après le Milan Ac et Shenzhen en Chine (un point commun avec Eriksson), l’ancien milieu de terrain a tenté sa chance à La Corogne en début d’année, mais l’expérience ne s’est pas avérée plus concluante et elle a pris fin au bout de 4 mois après la relégation du club galicien. Pas forcément rassurant alors que l’instance s’apprête à nommer le sélectionneur qui aura l’honneur de diriger le champion d’Afrique en titre à la Can 2019 à la maison…
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here