PARTAGER
Mamadou Ibra Kane du Cdeps.

Accusé d’avoir mis au chômage technique des employés de son groupe, l’Administrateur de Africome Sa rejette ces accusations. Joint par téléphone, Mamadou Ibra Kane se veut clair. «Ce que je peux dire c’est qu’un travailleur qui refuse de venir travailler, c’est normal que n’importe quelle entreprise prenne des sanctions contre ce travailleur. Et c’est le cas de trois journalistes qui ont refusé de venir en présentiel à la rédaction et donc on les a mis en chômage technique», explique-t-il. Selon M. Kane, contrairement à ce qui a été avancé dans le communiqué de presse du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics), «tout est inscrit dans le cadre de la loi». «La discipline de travail est la première condition pour un travailleur. Ils étaient en télétravail. On leur a demandé de revenir travailler à la rédaction, ils ont refusé et cela a été constaté par huissier», insiste-t-il.
Dans un communiqué de presse rendu public en fin de semaine dernière, le Synpics dénonçait la mise en chômage technique sans rémunération d’employés du Groupe Africome, société éditrice des journaux Sunu Lamb et Stades. «Je ne réponds pas aux vociférations d’un groupuscule d’activistes en manque de représentativité», rétorque M. Kane qui souligne toutefois que son groupe, à l’image de toutes les sociétés de presse, est fortement impacté par le Covid 19. «Le rapport du patronat de la presse a démontré qu’il y a une perte de 70% de recettes pour la presse écrite. Nous sommes tout aussi affecté par le Covid 19», souligne M. Kane. Le président du Conseil des diffuseurs de la presse du Sénégal (Cdeps) indique en outre que son groupe de presse est à jour sur les questions sociales. «Tous les travailleurs d’Africome ont un contrat en bonne et due forme. Depuis 17 ans qu’Africome existe, il n’y a jamais eu d’arriérés de salaires et Africome est à jour par rapport à ses cotisations sociales à l’Ipres comme à la Caisse de sécurité sociale. Et tous nos travailleurs sont abonnés à l’Ipm. Ce sont des acquis extrêmement importants dans le secteur de la presse», dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here