PARTAGER

« Après un parcours professionnel réussi à l’étranger et au Sénégal, mon nom « Christian Samra » associé à celui de « Batiplus » dont j’assure la Direction Générale depuis 10 ans, se retrouve éclaboussé et calomnié sur la place publique depuis plus de trois mois ». C’est la raison pour laquelle Christian Samra a démissionné. Le conseil d’administration du groupe l’a acceptée selon une note parvenue à LeQuotidien.

Pour Christiqn Samra c’est « une campagne de diffamation orchestrée pour orienter l’opinion sur des sujets mensongers, outrageants, calomnieux et diffamatoires, fait suite à ma plainte contre X déposée en tant que Directeur Général le 6 Mars 2020 pour vols, détournements et tout autre délit que les enquêtes en cours permettront de déterminer suite au constat de malversations au sein de la société ».

Avant de poursuivre : « Cette campagne de dénigrement et de désinformation, visant à porter préjudice à mon intégrité, aux intérêts de Batiplus, à l’ensemble de ses employés et aux intérêts de ses actionnaires, est réalisée par des personnes qui expriment clairement leur volonté de nuire ».

Un audit des comptes de l’entreprise a constaté un écart de plus de 125 millions de francs CFA.  Une plainte est déposée contre Rachelle Sleylati . Laquelle a été entendue par les éléments enquêteurs de la Section de recherche de la gendarmerie de Colobane. Lors de son interrogatoire, la jeune dame a nié les faits qui lui sont imputés avant de fournir aux enquêteurs un document attestant que plus de 2,8 milliards de francs CFA ont été puisés dans ce coffre-fort. Ce montant a été remis à un courtier, un certain M. Fall, sur une période de quatre ans. Et toutes ces transactions ont été effectuées sans écriture comptable et sur instruction du directeur de « Batiplus ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here