PARTAGER

L’ambassadeur de France au Sénégal déclare avoir appris «avec une très grande tristesse le décès de l’artiste sénégalais Issa Samb dit Joe Ouakam, du nom de son quartier d’origine à Dakar, (mercredi) à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie». A travers un communiqué, Christophe Bigot soutient : «C’était un immense artiste, tour à tour sculpteur, peintre, critique, poète, acteur, philosophe ou encore dramaturge» dont le «dernier combat a été de défendre sa cour, Agit Art, menacée d’être détruite». «Véritable laboratoire, lieu de création, d’agitation, de gestation mythique, quasi mystique, cette cour située à deux coins de rue de l’Institut français de Dakar a attiré depuis plusieurs décennies des artistes, des amis, des intellectuels et des penseurs du monde entier», souligne le Haut représentant de la France au Sénégal. «Il était un ami de la France et contribuait activement à l’Institut français de Dakar. Il y venait chaque midi pour déjeuner. De sa table, sa pipe à la bouche, il taquinait tour à tour les clients et le personnel de l’Institut ou du restaurant», témoigne encore le diplomate français. Et Christophe Bigot, tout en présentant ses condoléances à la famille du défunt et aux autorités sénégalaises, de révéler : «Joe Ouakam, ces derniers mois, avait souhaité préparer, en collaboration avec l’Institut français, l’exposition ‘’Alem, l’A-venir’’ dont le vernissage aura lieu à la galerie Le Manège le mardi 23 mai prochain. Ce projet lui tenait à cœur et nous lui rendrons un vibrant hommage à cette occasion.»

mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here