PARTAGER

L’ambassadeur de France à Dakar, Christophe Bigot, déplore l’accident mortel survenu sur l’autoroute à péage et qui a emporté Papis du groupe Gélongal. «D’abord, il y a la mort d’un homme et il faut avoir une pensée pour lui, s’incline le diplomate, interrogé par la Rfm. Il y a une enquête. Nous verrons les résultats de cette enquête entre la responsabilité des propriétaires d’animaux et ceux qui doivent assurer l’étanchéité des barrières, et puis les mesures qui devront être prises pour tirer toutes les conséquences de ce drame. C’est un sujet très important, un sujet de sécurité.»
Il ajoute : «Tous les jours, il y a de nombreux morts sur les routes au Sénégal. Et l’autoroute est le moyen de transport le plus sûr, mais un mort, c’est toujours un mort de trop. Donc, il faut tout faire pour que ce type d’accident ne recommence.»
L’autre sujet, indique Christophe Bigot, «c’est celui du tarif du péage, cela se discute dans le cadre d’une négociation entre l’entreprise Eiffage et l’Etat sénégalais dans ce qu’on appelle un service de concession de service public. Et encore une fois, j’ai entendu les uns et les autres dire que les discussions allaient commencer en regardant l’ensemble des éléments, mais on ne remet pas en cause un accord conclu entre un Etat et une entreprise privée comme ça. Cela se renégocie en revenant sur les paramètres pour faire en sorte que chacun y trouve son compte, le consommateur et l’Etat au titre de la fiscalité, de la redevance et l’entreprise parce que les entreprises, vous en avez besoin pour investir.»
Seneweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here