PARTAGER

L’analyse faite par le ministère de la Santé et de l’action sociale, en collaboration avec celui du Commerce, sur les cigarettes commercialisées au Sénégal a montré des teneurs élevées en nicotine, goudron et monoxyde de carbone. Si elles sont comparées aux normes de l’Union européenne.

Les teneurs en nicotine, goudron et monoxyde de carbone des produits de tabac commercialisés au Sénégal sont élevées, comparées aux normes de référence de l’Union européenne. C’est ce qu’a révélé l’analyse de quelques échantillons de produits du tabac commercialisés par la Mtoa et Philip Morris dans notre pays. Dans un communiqué, le Programme national de lutte contre le tabac renseigne que cette analyse a été effectuée suite à la publication dans la presse de résultats «d’une enquête de l’Ong Open eye, faisant état de teneurs plus fortes en nicotine, goudron et monoxyde de carbone dans les cigarettes vendues en Afrique». C’est ainsi, souligne-t-on dans le document, que «le ministère de la Santé et de l’action sociale, en collaboration avec celui du Commerce, a aussitôt saisi le Laboratoire national d’analyse et de contrôle (Lanac) et le Laboratoire national de santé publique de référence de l’Oms du Burkina Faso pour procéder à l’analyse de quelques échantillons de ces produits». Les résultats des analyses faites par le Laboratoire national de santé publique de Burkina Faso montrent que pour la nicotine la teneur est de 1,1 en mg alors que la norme de l’Ue est de 1 mg par cigarette, le goudron 13,5 mg par cigarette la norme 10 mg par cigarette. Pour ce qui est du monoxyde de carbone, c’est 11 mg par cigarette alors que la norme est de 10 mg. Ces résultats sont presque pareils à ceux du Laboratoire d’analyse et de contrôle. Précisant qu’on n’a pas encore de normes sénégalaises, le Programme national de lutte contre le tabac informe que «dans le sens de protéger la santé des populations, le ministère de la Santé et de l’action sociale, en rapport avec celui du Commerce, va continuer le contrôle de la composition des cigarettes vendues au Sénégal».

dkane@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

Répondre à Le poupon Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here