PARTAGER

Après une première édition couronnée de succès, Dakar court, organisé par Ciné­ma­rekk, monte en puissance. La deuxième édition du premier festival africain intégralement consacré au court métrage de fiction est prévu du 9 au 14 décembre. Elle augure d’une bonne réussite : 11 films en compétition, 5 prix à décerner, 1 programme scolaire, plusieurs programmes de court métrage, 3 master-class et une nuit du court métrage.

C’est parti pour une seconde édition de Dakar court, le premier festival africain intégralement consacré au court métrage de fiction. Cet évènement, conçu pour rassembler des acteurs de la scène cinématographique du Sénégal et de la sous-région, se tiendra du 9 au 14 décembre. Cette année, 11 films provenant du Sénégal, du reste de l’Afrique (Somalie, Mali, Cameroun, Algérie…) et de la diaspora, sont en compétition. La sélection a été rude, explique le président de Dakar court. «Ce n’était pas facile parce qu’on a reçu 200 films. Il y a une équipe qui les a tous visionnés et elle en a sorti une trentaine. Puis, un deuxième groupe a visionné ces 30 pour en sélectionner 11 films en compétition», a expliqué le réalisateur sénégalais Moly Kane ce mercredi, en marge d’une conférence de presse. Un jury de cinq professionnels, présidé par la réalisatrice Euzhan Palcy, est mis en place. Mme Palcy sera assistée par la styliste Selly Rabi Kane, le réalisateur Bernie Goldblat, le critique de cinéma Olivier Barlet, et l’enseignant-chercheur Gora Seck. Il décernera cinq récompenses. Il s’agit du Grand prix du jury Djibril Diop Mambety, du Prix national Annette Mbaye d’Erneville, ceux des meilleurs interprètes (féminin et masculin), et celui de la distribution Sudu connexion. Ainsi, le Prix national Annette Mbaye d’Erneville, qui était un prix tout court, est devenu un grand. «Il est sponsorisé par Canal+ pour valoriser cette grande dame qui a beaucoup apporté au cinéma sénégalais et à la culture africaine», informe Moly Kane.
Avec son programme riche et diversifié, Dakar court sera itinérant à Dakar. La cérémonie d’ouverture se tiendra au Canal Olympia. La Nuit du court métrage va se dérouler à la maison de la culture Douta Seck. L’Instruit français de Dakar où se passe la plupart des manifestations accueillera également la cérémonie de clôture. Et pour le faire en beauté, le chanteur Baba Maal, qui a ces derniers temps participé à des films en tant qu’auteur ou compositeur, tiendra un grand concert après la remise des prix et la projection du film Talent Dakar court et du film primé.

Formation des jeunes dans les métiers du cinéma
Le Festival Dakar court est organisé par l’Association Cinémarekk, en partenariat avec l’Institut français de Dakar, et s’inscrit dans le cadre de la valorisation des métiers du cinéma. Il vise, selon les organisateurs, «à accompagner toute personne du milieu du cinéma en particulier les jeunes, dans leur professionnalisation». Cette dimension d’encadrement de la jeunesse se manifeste dans la programmation, avec les formations qui se déroulent en amont du festival. 30 jeunes vont pouvoir participer à des rencontres professionnelles. Des projections de films dédiés aux scolaires sont aussi prévues. Parlant de l’engouement que les jeunes ont par rapport aux films, Pascal Moulard, directeur de l’Institut français de Dakar, estime que c’est d’abord un festival qui est porté par les jeunes. «Quand on regarde la moyenne d’âge de Cinémarekk, elle est bien au-dessous de 30 ans. Du coup, le coup d’œil qu’ils ont sur la programmation doit parler à la jeunesse sénégalaise», a dit M. Moulard. Avant d’inviter toute la jeunesse du pays à venir prendre part à cet évènement : «L’institut est ouvert, l’entrée est libre. Il faut venir profiter des projections, écouter les tables rondes qui vont parler de l’avenir du cinéma au Sénégal.»
Par ailleurs, dans le cadre de la valorisation des métiers du cinéma en Afrique, les professionnels du cinéma sénégalais vont pouvoir échanger avec leurs pairs africains et d’ailleurs. Il faut noter que de nombreux décideurs prendront part à ces rencontres. Il s’agit des financeurs, des réalisateurs et des producteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here