PARTAGER

Dakar abritera du 21 au 29 février la première partie de la 4ème édition du Festival films femmes Afrique, organisée par l’Association films femmes Afrique (Affaf), alors que la seconde partie se déroulera dans huit autres villes de l’intérieur du pays, du 2 au 7 mars, autour du thème «Femme en résistance». Ce festival, accompagné d’un riche programme, contribue à la cause des femmes au Sénégal et sur le continent africain.

Pendant une semaine, les cinéphiles dakarois se régaleront avec la projection de productions cinématographiques diverses. Ces moments qui vont se dérouler du 21 au 29 février seront des temps forts de la 4ème édition du Festival films femmes Afrique, organisée par l’Association films femmes Afrique (Affaf). A travers le thème «Femmes en résistance», il s’agira de faire front contre les actes à caractère discriminatoire. Dakar accueillera ce festival.
L’autre partie de ce festival se déroulera du 2 au 7 mars prochain, aura pour cadre huit villes de l’intérieur du pays : Fatick, Kaffrine, Kaolack, Louga, Rufisque, Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor.
Ce rendez-vous cinématographique culturel et citoyen a pour objectifs «de rapprocher le cinéma du public, participer à la diffusion et à la démocratisation des cinémas africains, contribuer à l’éveil des consciences et au développement du sens critique, repenser la place des femmes dans nos sociétés et lutter pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes».
L’Affa, par le biais de ce festival, propose au Village du festival dans la présente édition «la projection d’une soixantaine de films, courts et longs métrages, fictions et documentaires, master class, tables rondes et des sessions de rencontre entre jeunes cinéastes et professionnels aguerris, des histoires de femmes du continent qui résistent à l’oppression sociale et patriarcale, au silence et à tant d’autres encore».
La structure ambitionne de sensibiliser à travers le cinéma. Mme Martine Ndiaye, présidente et initiatrice de l’Affa, dira : «L’Affa aide la femme à rompre le silence et ces films projetés aideront les téléspectatrices d’être édifiées et qu’elles peuvent résister quelquefois aux traditions, aux mariages précoces et forcés».
Hugues Diaz, directeur de la Cinématographie, reconnaît «la participation de l’Affa au rayonnement du cinéma en Afrique et dans la sous-région». Il engage aussi l’Etat pour sa contribution financière à cette 4ème édition. «Le ministère de la Culture mettra un prix pour garantir le développement du cinéma au Sénégal qui est marqué, il faut le reconnaître, par la présence des femmes cinéastes dans le Sénégal et dans la sous-région», ajoute M. Diaz.
Ce festival, un moment de formation pour les détenteurs de scénarios de film au Sénégal avec des sujets tels que la violence, permettra à l’Affc de procéder d’avance à visionner 365 films et d’en retenir 60. A cet effet, ceux retenus seront confrontés à une compétition, renseigne la présidente Mme Ndiaye. Il s’est ainsi agi de «sélectionner leurs contenus créatifs, des films qui montrent des femmes battantes, même si elles vivent les pires choses, elles ont un pouvoir pour réagir, qu’elles puissent prendre la parole face aux violences qu’on leur inflige, être écoutées et entendues.»
Pour la 4ème édition de ce festival, trois prix seront décernés, à savoir «le prix du long métrage, fictions et documentaires con­fondus, un deuxième d’une enveloppe de 2 millions de francs Cfa (1 million de francs Cfa pour le 1er ou la 2nd) et le troisième prix du ministre de la Culture pour une bourse, une résidence d’écriture et de développement», informe encore Mme Ndiaye. Pour la compétition officielle, 12 longs métrages et 12 courts métrages fiction sont en lice.
Le Festival films femmes Afrique a été créé en 2003 par l’Association Trait d’union et Admica. En 2019, la commission festival a pris son indépendance et a créé son association et commencé à organiser des festivals tous les deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here