PARTAGER

La 7ème session de Raw académie bat son plein. Elle a été lancée, mardi dernier, au Raw académie en présence de plusieurs cinéastes de nationalités différentes et doit se dérouler jusqu’au 13 décembre prochain. «Nous sommes très heureux de démarrer cette session 7 qu’on a préparée depuis longtemps aux côtés d’élites, c’était un long processus, un processus qui c’est bien passé avec beaucoup d’échanges, beaucoup de discussions», a magnifié Marie Hélène, chargée de l’organisation de la séance. Cette dernière dira que «ce programme nous permet de faire les choses comme on a l’habitude dans l’espace de l’Europe, mais nous permet également de pouvoir sortir de l’espace Europe et de pouvoir aller vers d’autres espaces de façon continue pendant 7 semaines. La Rraw académie est une initiative qu’on a commencée, il y a trois années maintenant. On a deux sessions par année ; ça c’est la session 7. C’est un programme très intéressant et très important dans le contexte de Dakar, parce que le film a une place très importante ici, quand on parle de l’art, de la pratique artistique mais de la réflexion autour de la pratique artistique».
Cette 7ème session est prévue pour 7 semaines et se tient en collaboration avec le Cinéma Empire. Il s’agit de séances hebdomadaires de projection de films suivies de discussions avec des réalisateurs de films et des penseurs de plusieurs pays différents. «Ces participants et participantes vont suivre ce programme pendant 7 semaines et auront l’opportunité de pouvoir discuter dans un cadre intime avec de réalisateurs de films et de penseurs de plusieurs pays», renseigne Marie Hélène.
«Le temps», tel est le thème de l’exposition qui s’est tenue mardi dernier. «Nous avons décidé d’appeler cette session ‘’Les images pour notre temps’’. C’est un clin d’œil à une série de documentaires commencée par Labarthe», informe Eric Bau­delaire, cinéaste et directeur de Raw académie.
Ce dernier procédant à une présentation général du travail qu’il a abattu pendant plusieurs années avec un groupe d’élèves affirme : «Pendant quatre années, j’ai travaillé avec une vingtaine d’élèves de sixième.»
Il a été noté lors de l’exposition de mardi dernier, des images intéressantes filmées par l’équipe de Baudelaire constituée de groupes d’élèves qui suscitent l’empathie et la curiosité. Toutefois, Eric précise que ce film devrait être présenté hier vendredi au Cinéma Empire en séance hebdomadaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here