PARTAGER

Des milliers de candidats ont afflué au centre culturel Blaise Senghor ce samedi 21 novembre pour participer au méga casting organisé par la société de production Marodi à Dakar. Faute de sécurité, l’évènement a été reporté.

C’est une très grande foule qui a répondu à l’appel à candidatures pour un méga casting lancé par la société de production Marodi ce samedi, au Centre culturel Blaise Senghor. Résultat, une énorme bousculade, des candidats venus de plusieurs villes pour tenter leur chance. A 12h 25, le chiffre d’un millier de candidats était déjà dépassé, informe un des dirigeants de la boîte Pape Omar Diop, plus connu sous le sobriquet de Pod. Au total, plus de 3 000 candidats étaient inscrits sur la liste. Alignés sur de longues files, les futurs talents et acteurs faisaient le maximum pour tenter de séduire. Du plus jeune au plus vieux, tous se sont soumis au regard critique des recruteurs. Selon Madame Sylla, directrice de Marodi Tv, «tous les profils possibles et inimaginables se sont présentés au casting». Professionnels, étudiants, ly­céens, actifs, tous sont venus tenter leur chance. Mais personne n’a été choisi sur place. Il a d’abord fallu remplir une fiche de renseignements avant de passer devant le jury.  «Je veux devenir actrice et c’est une bonne chance pour moi. C’est Virginie (personnage de la série Karma) qui m’a motivée et c’est d’ailleurs pourquoi je suis venue me présenter à ce casting de Marodi», déclare Rokhaya Diagne, âgé de 17 ans, une des candidates au casting. «Je ne me suis jamais présenté à un casting, mais j’ai longtemps envoyé mes photos sur leur plateforme de recrutement et ils disaient qu’il aller me contacter. Je trouve cela intéressant et on ne sait pas ce qui peut se passer dans l’avenir», indique un autre juste à côté. Venu de Kolda, El Hadji Barry est vraiment intéressé par le cinéma. «Je rêve d’être un acteur de cinéma parce que c’est un secteur qui se développe actuellement au Sénégal. Et donc je suis venu tenter ma chance.» Zozo également à toujours été intéressé par le domaine de l’art. «Mon père est artiste et mon grand-père était cinéaste. C’est pour cela que je suis venu pour tenter ma chance. Et pourquoi ne pas devenir un grand acteur, car c’est mon rêve le plus absolu. Je cherche de la visibilité en même temps je veux exploiter mon art», souligne-t-il. A 20 ans, Cheikh Aldiouma Ba habite à Ben Tally. «Le cinéma, c’est ma passion et cela depuis que je suis tout petit. Avant, j’avais participé à beaucoup de castings à Mbour. On me sélectionnait. Mais aujourd’hui, c’est un peu différent, car c’est Dakar et il y a beaucoup de monde. Ce n’est pas facile d’être repéré. Mais si je suis sélectionné, je veux vraiment figurer parmi les meilleurs acteurs du Sénégal, mais aussi de l’Afrique», fait-il savoir.

Problèmes de sécurité
Sans doute surpris par la grande foule qui s’est présentée, Marodi n’a pas su gérer les aspects sécuritaires. Et certains n’ont pas hésité à repartir. Mannequin mauritanien, Ma Demba Allal cherche à vivre de son rêve. Mais devant la foule, il ne cache pas sa déception. «Je suis là, mais sûrement ce sera la dernière fois. Je pensais que Marodi était professionnel et tout. Mais je ne vois aucun professionnalisme ici. Il y a plein de monde et des bousculades à l’entrée. Ce n’est pas ce qu’on attendait d’eux. J’ai participé à d’autres castings et c’était mille fois plus organisé», tonne notre interlocuteur.
Avec plus de 3 000 candidats, Cheikh Omar Diop ne cache pas sa satisfaction. «C’est un chiffre éloquent qui témoigne de la réussite de notre mission un peu partout dans le pays. Cela nous fait énormément plaisir», a-t-il souligné. «Mais à défaut de normes sécuritaires pour continuer le casting, on est obligé de le reporter à une date ultérieure. Et prochainement, nous espérons encore trouver le nombre de personnes adéquat pour faire le casting», explique M. Diop.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here