PARTAGER

La Coopération Italienne, en partenariat avec la Direction de la cinématographie, a commencé à sillonner le Sénégal pour sensibiliser les potentiels candidats à l’immigration irrégulière. Dans une campagne de 45 jours dénommée Ciném­Are­na, ils utilisent le 7e art itinérant pour aider les jeunes à disposer de toutes les informations avant d’arpenter le chemin périlleux de l’immigration clandestine.

L’Occident, pour bien des jeunes africains, c’est l’Eldorado. Alors tous les moyens sont bons pour s’y rendre. Bien qu’ils soient conscients des pertes en vie humaine incommensurables que cela entraîne parfois. Pour enrayer ce phénomène, la Coo­pé­ration Italienne a choisi le cinéma comme médium afin d’aider les potentiels candidats à cette aventure à «faire le choix bon». C’est dans cette optique qu’elle a lancé hier à la résidence de l’ambassadeur d’Italie l’initiative CinémArena. D’une durée de 45 jours, ce projet est un cinéma itinérant qui promeut des campagnes de sensibilisation dans les pays partenaires, avec le soutien de la Coopération italienne.
L’initiative se déroulera dans les régions et des lieux défavorisés et veut transmettre un message positif. Cette campagne de sensibilisation se focalise en effet sur les risques et les dangers de la migration irrégulière. L’idée, selon les organisateurs qui sont en partenariat avec la Direction de la cinématographie, est de projeter sur un écran des documentaires ou des fictions qui montrent des expériences de migrants et des risques liés à ce type de parcours.
Après chaque projection, un animateur conduit un débat dans le but de montrer d’un côté, les risques d’entreprendre cette aventure et, de l’autre, des expériences positives de personnes qui ont décidé de rester et d’investir localement. Le but de cette opération, rassure l’ambassadeur d’Italie, Francesco Paolo Vernier, n’est pas de convaincre les gens à rester au bercail mais de leur donner les outils pour faire le bon choix. Pour s’y atteler,   l’équipe de CinémArena est accompagnée par l’Association de théâtre Kàddu Yaraax qui, avec la pratique du théâtre forum, introduit la thématique de la migration irrégulière. Chaque soirée, 3 acteurs s’adressent au public à travers cet outil de communication. Selon Andréa Borgarello, «la première projection s’est passée mercredi soir à Kaolack et a réuni 500 personnes».
Depuis le 10 octobre dernier, c’est le village de Guinguinéo qui a été le premier à accueillir le CinémArena. L’équipe restera dans la région de Kaolack jusqu’au mercredi 18 octobre. Ensuite, ce sera le tour de la région de Tambacounda du jeudi 19 au jeudi 26 octobre. Le vendredi, Kolda accueillera le projet pour une seule journée. Après cette étape, l’équipe fera cap sur la vallée du fleuve Sénégal. Ainsi du samedi 28 octobre au dimanche 5 novembre, les villages environnants auront la chance d’échanger sur le thème de la migration irrégulière. Après une escale d’une journée à Linguère, CinémArena va poser ses projecteurs à Saint-Louis du mardi 7 au  samedi 11 novembre. Louga, Thiès et Dakar fermeront cette campagne.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here