PARTAGER

Alors que le cinéma mondial est mis à l’arrêt du fait de la pandémie du coronavirus, les studios tentent de tirer leur épingle du jeu. Ainsi, le studio américain légendaire Universal a mis en ligne son dessin animé «Trolls 2» directement en ligne, en streaming. Déclenchant la fureur d’Amc, le leader américain des salles de cinéma.

C’est un chiffre qui a déclenché la guerre : 95 millions de dollars, soit la recette impressionnante récoltée par le studio Universal, grâce à la mise en ligne de son dessin animé Les Trolls 2 sur les plateformes de streaming. Il y a trois semaines, la décision de diffuser le film directement sur Internet paraissait logique, compte tenu de la fermeture des salles. Mais voilà que ce chiffre colossal fait souffler un vent de panique sur les salles de cinéma. D’autant que le patron d’Universal, fort de ce succès inattendu, vient d’annoncer que ses studios vont désormais sortir leurs films «dans les deux formats», à la fois en salles et sur les plateformes de vidéo à la demande (VoD), et ce même après la crise sanitaire. Amc, la plus importante chaîne de salles de cinéma d’Amérique du Nord, a pris ces propos comme une déclaration de guerre. Désormais, elle «ne projettera plus aucun film Universal dans ses cinémas des Etats-Unis, d’Europe et du Moyen-Orient». Outre Les Trolls 2, de nombreux films sont sortis directement sur Internet, en raison de la fermeture des salles dans de nombreux pays. Ce sera le cas de Scooby !, de Warner, le mois prochain, ainsi que d’Artemis Fowl qui ira directement sur la plateforme Disney+, sans oublier un nouveau coup de canif dans le contrat qui lie implicitement salles et producteurs de cinéma : l’Académie des Oscars vient de changer son règlement : les films diffusés sur Internet pourront exceptionnellement se qualifier cette année pour recevoir les prestigieuses statuettes.
Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here