PARTAGER

Si en France «Le pape François, un homme de parole», a récolté pas mal de critiques, ce documentaire a plutôt séduit au Sénégal. Au sortir de sa première projection nationale à Sorano, le public a semblé apprécier. Archevêque comme universitaires ont tressé des lauriers au réalisateur allemand, Wim Wenders, pour le portrait charmant qu’il fait du souverain pontife.

«C’est un très beau film. On a vu un pape très proche des hommes, qui a de la tendresse, de l’humour, qui est très sensible à la détresse» : ce sont les propos de Aloyse Raymond Ndiaye au sortir de la projection du documentaire du réalisateur allemand Wim Wenders Le pape François, un homme de parole. En effet, l’universitaire a été plutôt charmé, comme beaucoup d’ailleurs, par ce pape, «dénonciateur de ce qu’on peut appeler les maux de notre monde moderne qui font que nous oublions que nous sommes tous des frères, que nous appartenons à la même terre et que l’humanité en nous devrait orienter nos activités». Et il le faisait savoir d’ailleurs quelques minutes avant le début de la projection dans la présentation qu’il faisait du film. Le pape François, disait-il, est «un homme d’espérance, un homme de tendresse, un homme sensible, un homme exceptionnel de par son courage et sa proximité avec les pauvres, les exclus, les marginaux, les laissés pour compte». On voit en effet tout au long du documentaire qui dure environ 90 minutes un pape au chevet des malades, des réfugiés, des nécessiteux, des prisonniers…
Wim Wenders filme le pape François aux 4 coins du monde. En Afrique, Asie, Amérique, Amérique latine, à son siège à Rome, le pape est partout, délivrant le message de Jésus. Pour la journaliste Oumy Ndour, ce documentaire mérite d’être vu parce que justement le pape y livre un message très fort d’humanisme. «Il prend des positions très courageuses que les grands de ce monde n’osent pas aborder : l’écologie, la place de la famille dans la société, les exclus, les migrants…», souligne celle qui par ailleurs est la gérante de la société de distribution Afrique films ouest (grâce à laquelle le film a été projeté). Oui, le pape ne se limite pas simplement à être au chevet des malades et nécessiteux, et à livrer un message dans l’église. Il prend aussi des positions très tranchées sur des sujets à controverse. Le réalisateur allemand montre le pape au cœur du Congrès américain, faisant un discours sur la course aux armements par exemple. Il n’hésite pas aller à Jérusalem et visiter la mosquée al Aqsa et à dire à ceux qui veulent faire croire que musulmans et chrétiens sont des ennemis : «Nous sommes tous des enfants d’Abraham, et donc des frères.» Et tout comme saint François, le pape est aussi sensible à la nature. Sa position sur l’environnement, les problèmes écologiques en sont les preuves flagrantes. Rokhaya Guèye, enseignante d’art plastique, qui s’intéresse à l’art vert, apprécie l’implication du pape dans cette question écologique. «Nous savons que nous sommes à un moment de changement climatique, tous ces dysfonctionnements qu’il y a dans la planète, voir l’Eglise se positionner est un point que j’ai apprécié. C’est un message fort», remarque-t-elle. Autre point fort dans le discours du pape, la question des abus sexuels au cœur de l’Eglise. Le verdict du souverain pontife est sans appel. «C’est un crime. Non, pire même. Tolérance zéro sur les pédophiles, on doit les punir», dit-il.
Turbulences dans l’Eglise, problèmes écologiques, armement, migration, pédophilie, le pape balaie toutes les réalités de la vie devant la caméra de Wim Wenders. Et c’est justement là où se trouve tout le charme de ce documentaire, selon l’archevêque de Dakar monseigneur Benjamin Ndiaye. Au sortir de la projection, il confie : «Je suis vraiment enchanté de ce que j’ai vu pour la simple et bonne raison que quand nous suivons le pape à la télévision, c’est dans son schéma fonctionnel. Mais là vraiment, c’est le Pape qui se livre, qui donne son avis sur des questions. Il use de son autorité de pape, mais il a son point de vue, ses analyses des situations sociale, politique, religieuse. Et il le fait avec une liberté de ton extraordinaire. J’ai découvert aujourd’hui un personnage que je n’imaginais pas», note-t-il.
Pour sa témérité, son volontarisme, son courage extraordinaire et son franc-parler, Aimé Sène, parrain de la projection, juge que le pape François, un homme de parole, doit intéresser tout le monde. Mme Ndour, gérante de la société Afrique films ouest, annonce une tournée dans les écoles et universités dès que le film sera disponible en version Cd. «Wim Wenders n’est pas n’importe qui. C’est un des plus grands réalisateurs du monde. Et ce film est très beau. Il mérite d’être vu. On espère pouvoir faire des tournées dans des écoles, des universités pour faire voir ce film et susciter la réflexion.»
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here