PARTAGER

Suspens, humour, drame et amour, tout est au rendez-vous dans la saison 7 de la série «Idoles». Lancée avant-hier à Canal Olympia, elle apporte une innovation de taille. L’exclusivité des épisodes est réservée à une application mobile de l’opérateur Orange.

Après 1, 2, 3…6 épisodes, la série sénégalaise Idoles, qui a suscité un grand engouement auprès du public depuis sa création en 2016, revient en force. En effet, la saison 7 que les férus de cette série attendaient avec impatience est sortie. Intitulée «Les origines», cette saison comprend 26 épisodes de 40 minutes. Elle a été lancée en avant-première ce jeudi à Canal Olympia. Idoles nous plonge dans le quotidien d’une rédaction sénégalaise «West Infos» et dévoile l’univers des médias. Selon le réalisateur, c’est «un prétexte pour mettre en lumière les tares de l’univers de la presse sénégalaise». Et pour cette 7e saison, Ibou Guèye a su garder ce même fil conducteur et cette idée directrice. En effet, on y retrouve des sujets d’actualité, des sujets économiques, politico-judiciaires et de société tels que les mauvaises conditions de vie des détenus sénégalais, malgré l’effort de l’Etat (réfection des cellules, transfèrement de prisonniers), la politisation des dossiers judiciaires, la gestion des ressources minières, les meurtres. Et tout cela contraste avec la présence des thèmes de l’amour, du pardon et de la foi. Cette nouvelle saison marque le retour de Malick, personnage principal, comme rédacteur en chef qui fera face aux réalités du pouvoir et aux difficultés de la vie. Malick veut résister aux tentations qui ont fait tomber son idole d’antan, Grand Laye. Pour cela, il compte aller à l’étranger et y continuer son métier comme pour fuir la pression des politiciens, mais aussi oublier son amour impossible avec Eva. Beaucoup de suspens !

Diffusion sur internet
En 52 minutes, la diffusion du film annonçant la prochaine saison de Idoles a épaté tout le public qui s’est déplacé en masse. Woury Ba, représentant du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica), n’a pas tari d’éloges sur les acteurs après avoir visionné en exclusivité cette 7e saison. «Le film que nous venons de voire est la photocopie de la société sénégalaise. D’abord, les acteurs sont beaux, les actrices belles, et le rendu du film est excellent. C’est un film qui apaise l’esprit et qui nous replonge dans le décor sénégalais. C’est magnifique.» M. Ba a aimé le film au point de vouloir que Idoles, qui va être visionné à l’étranger, soit retranscrit en français afin que ceux qui ne comprennent pas wolof puissent parfaitement saisir les paroles. «Et je pense qu’il y a lieu de faire le sous-titrage parce que c’est un film sénégalais, mais qui doit voyager dans toutes les salles de Canal Olympia.» Son vœu n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet, Ibou Guèye a annoncé qu’un doublage est prévu.
L’écrivain Jean-Louis Roy écrit dans son livre Bienvenue en Afrique, le chantier du siècle que le continent compte aujourd’hui 435 millions d’internautes. Au milieu du siècle, ils pourraient être plus d’un milliard. Et le secteur du cinéma en profite. La plupart des férus du cinéma interrogés confessent qu’ils regardent des films à partir de leur téléphone portable ou de leur tablette. Le réalisateur de la série Idoles et ses collaborateurs en sont conscients. Ainsi, après six saisons couronnées de succès, la série revient sur les écrans. Mais cette fois-ci, c’est sur Wido que les amateurs pourront suivre leurs idoles. Il s’agit là d’une plateforme de commercialisation de produits audiovisuels, développée par Orange.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here