PARTAGER

Cinq ans, c’est le temps qu’il a fallu à Renaud Barret pour réaliser Système K, un documentaire qui cristallise ses rencontres et ses errances dans les rues de Kinshasa. Après Benda Bilili, où il filmait un groupe de musiciens handicapés, le cinéaste s’est passionné pour la scène artistique de ce pays en ébullition.
«Cette scène a commencé à se manifester dans les rues à partir de 2011, la deuxième élection de Kabila en tant que Président de la Rdc. Mais, la contestation arrive de façon totalement inattendue de cette génération assez spontanée. Il y a aussi ce côté qu’on adresse à la population des messages simplement avec son corps.»

Humour, folie et colère
Système K est un documentaire fascinant, une galerie d’artistes plus qu’atypiques dont les œuvres dénoncent avec humour, folie ou colère les maux rongeant leur société.
Capsules, douilles de munitions usagées, kalachnikovs ou matériel informatique au rebut, crânes d’animaux ou plastique fondu… tout fait vendre pour ces artistes, performers et musiciens.
Systeme K est un triste constat sur l’état du pays, mais transcendé par ces forces de vie, de désir et d’espoir, qui en font tout le prix.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here