PARTAGER

Implanter une cité de la presse (Cps) à Bambilor, c’est à cela que s’emploie l’Association de la presse pour l’entraide et la solidarité (l’Apres). Les membres de cette association se sont rendus hier dans cette localité sur invitation du maire de Bambilor,  Ndiagne Diop, sollicité par l’Apres pour disposer d’une assiette  foncière pour y ériger cette cité de la presse.  Au terme de la visite, le député-maire Ndiagne Diop a informé de la disponibilité de cette assiette foncière tout en demandant à l’Apres d’entreprendre les démarches administratives nécessaires auprès de l’Etat avant d’espérer en bénéficier. «L’espoir est là. Aujourd’hui la presse peut solliciter l’Etat. C’est possible. Il y a des chartes à respecter pour accéder à ces terres», a dit le maire de Bambilor,  Ndiagne Diop, qui a promis d’accompagner l’Apres dans la concrétisation de ce rêve qui est d’offrir un toit à chacun des membres. Le président de l’Apres, Sambou Biagui, informe que l’association qu’il dirige a rencontré la directrice du Cadastre avant-hier qui, selon lui, sera saisie par correspondance par la coopérative dirigée par Monsieur Fernandez. «Il n’y a pas meilleur choix que Bambilor pour abriter cette cité de la presse sénégalaise», a ainsi argumenté Sambou Biagui pour vanter les efforts faits par le maire Ndiagne Diop.
Regroupant l’ensemble des professionnels de la presse, l’Apres est une association qui se bat pour assurer le bien-être des journalistes  en les aidant à avoir un toit et à se prendre en charge sur le plan médical. Déplorant «l’état de précarité» dans lequel se trouvent les professionnels des médias, le président de l’Apres n’a pas manqué de confondre dans ses félicitations Amadou Tidiane Bâ, Khalife général de Bambilor, qui est par ailleurs président directeur général du groupe Radiotélévision Bambilor (Rtb). Priant pour la réussite du projet, le Khalife général de Bambilor a exhorté les journalistes à donner le meilleur d’eux-mêmes pour garantir à l’opinion  une information «juste et vraie».  Sambou Biagui renseigne que des antennes de l’Apres seront implantées un peu partout au Sénégal pour faire bénéficier d’un toit à chaque professionnel des médias. «Nous faisons la promotion des autres.  Nous avons droit à un logement. C’est grâce à la presse que la démocratie a connu un bond en avant», s’est réjoui le président de l’Apres accompagné d’une forte délégation composée de la vice-présidente, Ndèye Ndom Thiouf, et du Secré­taire général, Abass Sow.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here