PARTAGER

L’Ong Oxfam a tenu hier à expliquer la nature des relations qu’elle a entretenues avec le député Ousmane Sonko. Elle a précisé qu’elle lui a payé de l’argent, pour une consultation de deux jours, sans toutefois en préciser le montant. Niant avoir jamais eu des relations d’argent avec Tullox Oil, l’Ong a vu son représentant à Dakar convoqué hier par le ministre des Affaires étrangères, dans le cadre de cette affaire. Des explications plus amples ont certainement dû être fournies à cette occasion.

Oxfam dit avoir payé Ousmane Sonko pour des travaux de consultance.

Fortement citée dans la polémique sur les relations entre Ousmane Sonko et la compagnie pétrolière Tullow Oil, l’Ong Oxfam a tenu hier, à travers un communiqué publié depuis Dakar, à apporter des précisions. On y apprend que c’est dans le cadre de son programme sur la Gouvernance des ressources minérales et finances publi­ques au profit des populations vulnérables, que l’organisation «a eu à collaborer avec plusieurs con­sultants-forma­teurs choisis à l’issue d’une procédure régulière de passation de marchés, dont Monsieur Ousmane Sonko, en sa qualité de consultant indépendant, pour animer une journée de formation».
Il faut indiquer qu’il était reproché à l’organisation internationale d’avoir servi de «mule» à Tullow Oil pour faire passer pas moins de 195 mille dollars (près de 100 millions de francs Cfa) à M. Ousmane Sonko, et que les autorités politiques considèrent comme la contrepartie d’un service non avouable entre les deux parties. Ousmane Sonko est perçu depuis quelque temps par une partie de l’opinion nationale et internationale, comme l’un des plus farouches opposants au Président Macky Sall. Il s’est spécialisé dans des attaques féroces sur les questions de bonne gouvernance financière et de transparence dans la gestion du pétrole et du gaz sénégalais.
Pour sa part, Tullow Oil avait perdu un bloc gazier qui lui semblait destiné, au profit de Petro-Tim. Cela alors même que le Dg de Petrosen de l’époque, lui avait extorqué un bonus de signature de 3 millions de dollars, qui n’existait même pas dans la législation sénégalaise sur le pétrole. Certaines personnes ont sans doute pensé que Tullow Oil et Ousmane Sonko pourraient faire cause commune pour régler certains comptes.
Et il faut croire qu’au plus haut niveau de l’Etat, on semble croire la même chose. On peut en prendre pour preuve la convocation par le ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, du représentant d’Oxfam au Sénégal. On peut imaginer que le fonctionnaire international a dû donner au ministre des explications similaires à celles qui sont produites dans le communiqué de son organisation.
On peut aussi imaginer, faute d’avoir la teneur des explications entre les deux parties, que le représentant a expliqué au ministre si la prestation payée à Ousmane Sonko en son temps, équivalait à la somme qu’il est réputé avoir remis à l’homme politique. Et si c’est le cas, comment une consultance de deux jours pourrait rapporter près de 100 millions de francs Cfa, un record mondial certainement. Dans le cas contraire, on peut penser que des factures en bonne et due forme ont pu être présentées au ministre des Affaires étrangères.
Ce qui serait dans la logique du communiqué, qui ne reconnait aucun contact entre l’Ong et la compagnie pétrolière au Séné­gal. Et elle souligne fortement dans son communiqué, qu’elle «n’accepte aucun fonds des compagnies minières».
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here