PARTAGER

La Fédération ivoirienne de football (Fif), plongée dans une querelle de succession pour le poste de président, a officiellement annoncé lundi saisir le Tribunal arbitral du sport (Tas) pour contester sa mise sous tutelle par la Fifa.

Le Comité exécutif de la Fif a «pris la décision d’exercer toutes les voies de recours devant le Tas» contre cette mise sous tutelle prononcée jeudi dernier par la Fifa, a déclaré la Fif dans un communiqué. «Après analyse de cette décision (de la Fifa), le Comité exécutif a conclu au caractère fallacieux et impertinent (sic) des motifs qui la sous-tendent», selon le communiqué. Le rejet par la Fif de la candidature de Didier Drogba – très populaire en Côte d’Ivoire après sa carrière d’attaquant vedette de Marseille et Chelsea, et de pilier de l’Equipe nationale ivoirienne – a plongé le football ivoirien dans une crise à rebondissements depuis six mois, suscitant l’intervention de la Fifa.
Après avoir bloqué le processus d’élection en août, puis auditionné l’ensemble des acteurs en septembre, la Fifa a annoncé jeudi sa décision «de nommer un Comité de normalisation» pour gérer «les affaires courantes» de la Fif, «réviser» ses «statuts» et son «Code électoral» et organiser «l’élection d’un nouveau Comité exécutif». La Fifa a expliqué que «les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres de la Fifa». La Fif avait déjà annoncé une première fois le 21 décembre saisir le Tas contre la décision de la Fifa de bloquer le processus d’élection. Le président sortant de la Fif, Augustin Sidy Diallo, qui ne se représentait pas après deux mandats et assurait depuis août les affaires courantes, est décédé le 21 novembre. La Côte d’Ivoire doit accueillir la Can en 2023.

La Côte d’Ivoire garde son droit de vote
L’une des grandes interrogations après l’annonce de la mise en place d’un Comité de normalisation à la tête de la Fif était de savoir si la Côte d’Ivoire perdait son droit de vote à la prochaine élection de la Caf. Eh bien, il n’en est rien.
La Côte d’Ivoire portera sa voix dans l’urne le 12 mars prochain à Rabat au Maroc. En effet, contrairement à ce qui se dit et se raconte, le Comité de normalisation fonctionnera comme une fédération. Certes il aura une feuille de route éditée par la Fifa, mais il aura tous les pouvoirs pour représenter la Côte d’Ivoire à toutes les Assemblées.
Mieux, le président dudit Comité de normalisation aura droit de vote aussi bien à la Caf qu’à la Fifa au cours de son mandat. En clair, le candidat de la Côte d’Ivoire, Jacques Anouma, pourra bénéficier du soutien du président du Comité de normalisation qui sera imposé par l’instance mondiale du ballon rond.
Avec supersports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here