PARTAGER

Déjà battus largement (0-5) en amical par les Pays Bas, les Eléphants ont à nouveau concédé une défaite (2-3) face à la Guinée à domicile. Suffisant pour voir des tirs groupés s’abattre sur la tête du nouveau coach, Marc Wilmots.

Marc Wilmots s’était sans doute imaginé autrement ses grands débuts à la tête de la sélection ivoirienne. Atomisés (5-0) en amical contre les Pays-Bas, les Eléphants se sont inclinés (2-3) face à la Guinée lors du premier match qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations.
A la fin du match, des supporters en colère sont montés sur la pelouse pour exprimer leur courroux. Les Forces de l’ordre ont dû intervenir pour protéger les joueurs et ramener le calme.

Wilmots surnommé «Ville morte»
A peine nommé, l’ex-entraîneur des Diables Rouges est déjà sous le feu des critiques en Côte d’Ivoire, un pays où les prestations de  l’Equipe nationale suscitent une vive passion. Sur les réseaux sociaux, le Taureau de Dongelberg a déjà droit à un surnom (très peu flatteur): «Ville morte.» Deux matchs, deux défaites, huit buts encaissés, absence de fond de jeu : le baptême du feu de l’entraîneur belge ne passe pas auprès des sympathisants ivoiriens, qui s’inquiètent de voir leur équipe à la dérive de la sorte.

«De la patience Svp !»
Malgré les débuts compliqués, Wilmots prône la patience et martèle qu’il ne possède pas de baguette magique. «Il n’y a pas à s’alarmer. Nous avons perdu une bataille et non la guerre. C’est un championnat à quatre qui ne fait que commencer. C’est notre premier match officiel. L’équipe est jeune et en pleine reconstruction. Elle va monter en puissance. Je demande aux Ivoiriens d’être un peu patients. Si la Guinée a pu nous battre ici, rien ne dit que nous ne pouvons pas la battre chez elle», a affirmé le technicien sur le site de la Caf. «Il faut donc que tout le monde parte en vacances et revienne plus requinqué. Il y a peut-être aussi le traumatisme de la Can qui est encore là. C’est possible. Mais je le répète, rien n’est perdu. Nous avons une équipe qui va monter en puissance.» Il vaudrait mieux pour Wilmots…
Pour rappel, seule la première place du groupe est d’office qualificative pour la phase finale qui aura lieu au Cameroun. Les trois meilleurs deuxièmes obtiendront également leur billet. Les deux prochaines rencontres qualificatives pour le Mondial 2018, prévues fin août et début septembre face au Gabon, risquent déjà d’être décisives pour l’entraîneur belge. La Côte d’Ivoire est en tête de son groupe avec 4 points.

Avec 7sur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here