PARTAGER

Un peu plus de huit mois après avoir été viré des Diables Rouges, Marc Wilmots a retrouvé de l’embauche en Afrique, où il s’est engagé pour deux ans à la tête de la sélection ivoirienne. Du coup, la Côte d’Ivoire devra casser sa tirelire pour le salaire du technicien belge.

Pour s’offrir un entraîneur du calibre de Marc Wilmots, la Côte d’Ivoire a évidemment dû casser sa tirelire. Selon Hervé Penot, journaliste à L‘Equipe et spécialiste du football africain, Wil­mots devrait percevoir un salaire mensuel autour de 80 000 à 100 000 euros, selon Sudpresse. Un montant très élevé par rapport aux normes du football africain.
Du coup, si ce chiffre se confirme, le technicien belge deviendrait même l’entraîneur le mieux rémunéré du continent africain. A titre de comparaison, Jorge Costa, ex-coach du Gabon, touchait environ 70 000 euros par mois. «Wilmots pouvait gagner beaucoup plus ailleurs, mais il a choisi le projet de la Côte d’Ivoire», a tenu à préciser Augustin Sidy Diallo, qui aurait reçu 59 candidatures pour le poste, dont celle de Guus Hiddink.
655 millions Cfa par an avec la Belgique
Selon la presse belge, lorsqu’il était à la tête des Diables Rou­ges, Wilmots avait un salaire annuel de 655 millions francs Cfa soit 1 million d’euros. Mais à en croire certaines sources, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a dû forcément mettre la main au portefeuille, pour con­vain­cre le Taureau de Don­gel­berg, comme on l’appelle dans son pays, à accepter le challenge ivoirien.
En tout cas du côté de la «Maison de verre» de Trei­chville, ce sujet est toujours resté un tabou, au grand désarroi du contribuable ivoirien.
Rappelons que l’ex-coach des Diables avait été courtisé par l’Algérie récemment, mais avait rejeté l’offre. Dès vendredi, la Côte d’Ivoire jouera un match amical en Russie, avant d’affronter le Sénégal lundi à Paris.
Avec 7sur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here