PARTAGER

A chaque jour suffit son rebondissement dans la crise qui secoue le football ivoirien depuis l’élimination des Eléphants pour le Mondial 2018. Dans un document signé par la Secrétaire générale, Fatma Samoura, la Fifa, soucieuse de promouvoir et maintenir la stabilité et la paix au sein de ses associations membres, indique ceci : «Nous entendons inviter les représentants des différentes parties prenantes de ce conflit à une table ronde à Zurich afin de discuter des mesures à prendre pour surmonter la situation actuelle.» La Fifa va donc proposer des dates très prochainement aux deux parties.
En réaction à la décision de l’instance mondiale, la Fif, par un communiqué en date du 26 janvier 2018, se propose d’organiser des «états généraux du football ivoirien». Une proposition qui n’agrée pas le «groupe des 42» qui rejette les états généraux du football ivoirien tels que prévus par le Comité exécutif de la Fif. «Dans l’attente des discussions devant la Fifa, nous rejetons toute idée de négociation avec le Comité exécutif actuel ou de participation à des états généraux, qui ne sont ni plus ni moins que des initiatives maladroites pour rejeter la décision de la Fifa», précise un communiqué.
Le Groupe annonce qu’il se prépare de façon déterminée à organiser l’Assemblée générale extraordinaire souhaitée et se félicite de se retrouver bientôt à une table de discussion au siège de la Fifa, pour y exposer ses griefs contre le Comité exécutif actuel de la Fif.
Notons qu’en leur qualité de membres actifs de la Fédération ivoirienne de football (Fif), conformément à l’alinéa 2 de l’article 36 de nos statuts, les 42 membres actifs ont saisi le 29 décembre 2017 les instances dirigeantes de la Fif, d’une demande relative à la convocation d’une Assemblée générale extraordinaire en vue d’obtenir le départ de Sidy Diallo de la présidence de la Fif.
Avec Koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here