PARTAGER

A 17 jours du 11 novembre, date de la finale du groupe C Côte d’Ivoire-Maroc, le Comité national de soutien aux Eléphants (Cnse) sonne la mobilisation populaire en annonçant une «Marée orange» dans les gradins où seuls 201 places sont réservées pour les Marocains.

Discret ces temps-ci, le Comité de soutien aux Eléphants (Cnse) a sorti les muscles pour prévenir Marc Wilmots et ses joueurs, mais aussi les supporters marocains annoncés en masse au stade Félix Houphouët-Boigny.
«On entend ici et là que les Marocains vont envahir la Côte d’Ivoire le 11 novembre. Qu’il y aura des charters qui déverseront des milliers de supporters du Maroc. Nous tenons à leur dire qu’il n’y pas assez de sièges au stade Félix Houphouët-Boigny. Et que nous ne leur céderons pas nos places», a lancé Parfait Kouassi, président du Cnse.

3 000 Marocains annoncés, 201 autorisés
Une détermination à gagner la bataille des tribunes qui tire sa source dans le désir de proportionnalité qui ne saurait être négocié, car «lors du match aller, les Marocains n’ont cédé que 200 places aux Ivoiriens dans un stade d’une capacité de 60 mille places. A Abidjan, pour leur rendre le bien qu’ils nous ont fait, les supporters marocains n’auront droit qu’à 201 places», a déclaré Parfait Kouassi alors que près de 3 000 fans des Lions de l’Atlas sont annoncés à Abidjan.

«Nous voulons des Eléphants guerriers sur le terrain»
La pression, ce n’est pas uniquement dans le camp de l’adversaire que le responsable des supporters ivoiriens la met. Les Eléphants eux aussi ne sont pas épargnés, tout comme leur mentor, Marc Wilmots. «A nos Eléphants, nous leur demandons de faire le sacrifice du courage. Je les invite à être des hommes. Et nous demandons à Marc Wilmots de mettre de côté ceux qui ne seront pas aptes. Celui qui ne se sent pas prêt ou qui a une quelconque blessure, qu’il ne vienne pas ! Parce que sur le terrain, ce sont des guerriers que nous voulons», a indiqué Parfait Kouassi.
Dans les tribunes, le Cnse qui appelle à un cratère orange sera présent pour tout donner pour la qualification dans l’opération «A nous la Russie» qui devrait sonner la grande mobilisation autour des Eléphants «qui ont leur destin entre les mains. Il n’y aura pas d’autre option que de gagner pour prendre rendez-vous avec l’histoire. Parce que quatre participations consécutives à une Coupe du monde, c’est du jamais vu pour un pays africain. Et la Côte d’Ivoire se doit de répondre présente» en Russie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here