PARTAGER

Marc Wilmots s’est montré confiant et déterminé avant d’affronter le Maroc. Pour ceux qui agitent le spectre Hervé Renard, le technicien belge a donné une réponse plutôt claire qui lance la finale du groupe C des éliminatoires, zone Afrique, de la Coupe du monde 2018.

Plusieurs semaines avant la dernière ligne droite de ces éliminatoires de Russie 2018, l’attention semblait braquée sur les «pouvoirs» de Hervé Renard sur une génération d’Eléphants qu’il a conduite au sommet de l’Afri­que en 2015. Wilmots interrogé sur l’influence de son adversaire a simplement indiqué les limites de l’action d’un entraîneur.

«Hervé Renard ? Je n’ai jamais vu un entraineur marquer un but»
«Hervé Renard ? Je n’ai jamais vu un entraineur marquer un but. Si on avait peur, on resterait chez nous à la maison. On respecte, avoir peur non. Je sais comment je travail, et ce que moi et Kolo faisons pour permettre à l’équipe d’atteindre son objectif, c’est-à-dire se qualifier pour la Coupe du monde. Je suis serein et les joueurs savent ce que j’attends d’eux», a-t-il indiqué ce mardi 7 novembre 2017 en conférence de presse à Abidjan.

«Je vais embêter les Marocains»
A l’heure où la Côte d’Ivoire compte encore quelques joueurs avec des pépins physiques, le Belge a affiché un calme et une sérénité face à la presse trop importante pour contenir la petite salle de conférence du Golf Hôtel. Pas de quoi se découvrir au sujet de la tactique qu’il appliquera pour «embêter les Maro­cains». «Je ne vais pas dévoiler ma tactique. Contraire­ment aux précédents regroupements, nous avons notre secteur offensif au complet. A partir de là, on va s’appliquer à trouver un système pour embêter les Maro­cains».
Pour y arriver, Wilmots «en appelle au soutien des Ivoiriens pour pousser les Eléphants à aller en Russie. Il y a une finale à gagner et il va falloir aller la chercher. A la fin du match je veux avoir des joueurs lessivés, parce qu’ils auront tout donné». Surtout face à une équipe des Lions de l’Atlas qui a d’énormes qualités, mais qui possède également des moins bonnes dispositions qu’il faudra exploiter au maximum au stade Félix Houphouët-Boigny. «Le Maroc a des automatismes avec des joueurs très techniques. Mais c’est une équipe assez vieille qui joue une dernière carte. Le Maroc a ses problèmes mais je ne m’occupe pas d’eux», a déclaré Marc Wilmots qui pense plutôt à ses Eléphants.
Avec Sport-ivoire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here