PARTAGER

Le président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), Sidy Diallo, a été à nouveau pointé du doigt comme responsable de l’échec actuel du football ivoirien.

Dans un entretien sur la chaîne privée française Canal+ Sport, l’ex-international ivoirien, Yaya Touré, actuel sociétaire de Man­chester City, a ouvertement indiqué avoir vu venir les germes de ce passage à vide du football ivoirien et tient pour responsable l’actuel président de la Fédé­ration ivoirienne de football (Fif).
Pour preuve, selon lui, sa mauvaise gestion du cas Hervé Renard au lendemain du titre de champion d’Afrique acquis en 2015 au Gabon qu’il aurait souhaité que la Fédération conserve pour assurer la continuité, vu que c’est un galvaniseur de troupes. «J’ai dit au président de la Fédération ivoirienne de football : il faut qu’on garde Hervé Renard. Sidy Diallo m’a dit : oui on le fera on le gardera. Mais sa réponse et l’expression de son visage m’ont fait comprendre que c’était foutu», a-t-il souligné.
L’ancien capitaine des Eléphants dont les relations avec Sidy Diallo étaient déjà très compliquées en raison de certaines divergences de vues sur la gestion du football dépeint le manque d’un cadre adéquat actuellement pour faire évoluer le football, comme en Europe. «Nos dirigeants du football ivoirien viennent discuter en Europe avec leurs homologues pour parler de choses sérieuses et d’avenir. Mais une fois au pays, ils n’en font rien. Tout tombe dans l’oubli», a déclaré Drogba.
Après les déclarations de Bonaventure Kalou sur la gestion de la Fif, que cache cette nouvelle sortie médiatique de l’un des ténors de la génération dorée des Eléphants dans un contexte où la démission du président de la maison au Verre est réclamée ? Les jours à venir devraient en dire plus.

«Guardiola me demande souvent des choses assez bizarres»
Toujours sur les antennes de Canal+ Afrique, l’ex-capitaine des Eléphants a évoqué ses relations compliquées avec le technicien espagnol des Citizen. «Pep Guardiola me demande souvent des choses assez bizarres. Il me fait des reproches bizarres, mais je suis professionnel et je prends ces choses avec philosophie. Ça aurait été une autre personne, elle demanderait à quitter le club. Moi je n’ai pas peur d’affronter les difficultés, je n’ai pas peur d’affronter certaines personnes, je n’ai pas peur d’affronter certaines situations difficiles. Cela fait partie certainement de mon destin», a-t-il déclaré à Diomansy Kamara dans le rôle de l’intervieweur.
A 34 ans, Yaya Touré n’entend pourtant pas s’éterniser dans cette situation. Si son envie de remporter l’Uefa Ligue des champions avec les Bluesky l’a poussé à rempiler quelques mois, sa détermination à repousser ses limites sur le terrain demeure intacte. Alors que plusieurs médias l’annoncent en Mls aux Etats-Unis pour une retraite, il n’est pas de cet avis. «J’ai encore envie de jouer, j’ai encore envie de prouver au haut niveau. Ça serait trop facile que d’aller aux Etats-Unis. Je veux mettre la barre encore haut et aller au bout de mes capacités.» Yaya Touré a également déclaré sa flamme à l’As Monaco qu’il a connue entre 2006 et 2007, avant de prendre la direction du Fc Barcelone. Mais le Psg aussi a été évoqué par Gnégnéri qui espère visiblement revenir en Ligue 1, en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here