PARTAGER

La fiction Goom bi (la plaie) de Moly Kane et le documentaire Saraba de Mamadou Khouma Gueye représenteront le Sénégal, à la 18e édition du Clap ivoire prévue du 4 au 9 septembre prochain dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan. L’annoncé a été faite hier, par le jury qui, au terme d’une réunion à la direction de la cinématographie, a choisi ces 2 films parmi les 14 reçus (9 fictions, 5 documentaires). Dans la fiction Goom bi (la plaie) Moly Kane raconte le drame d’un migrant sénégalais dont le voyage s’est arrêté aux portes de la Libye. Ce court métrage qui a participé dans la catégorie Short film corner (hors compétition) de la 71e édition du festival de Cannes a été sélectionné selon le jury parce que très «actuel» et «intéressant». « Le film est bien tourné avec des flash back maitrisés, de bons acteurs qui incarnent bien leurs personnages, bien découpé, de bons plans et la musique cadre bien avec l’histoire racontée. Il est choisi pour ses qualités techniques et artistiques» révèle le jury.
Dans son documentaire Saraba, Mamadou Khouma Gueye, s’intéresse de même à la question des migrants. Mais cette fois ci il s’agit d’un jeune migrant camerounais nommé Mongo Pierre alias MP. «A Nantes, comme toutes les grandes métropoles de France, débarquent de plus en plus de mineurs étrangers isolés, à l’instar de Pierre Mongo alias MP. Beaucoup parmi eux se voient leur âge contesté suite à des tests médicaux douteux. MP passe ses journées entre errance dans les rues de Nantes et solitude dans le squat qui lui sert de logement, faute de prise en charge publique. Il patiente loin des siens, attendant le verdict de décisions administratives», indique le synopsis. Le jury soutient avoir choisi ce film pour «ses images poétiques, son discours bien structuré et pour son traitement symbolique et artistique ».
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here