PARTAGER

Le Festival Clap Ivoire vient de s’achever avec le sacre du Sénégalais Mamadou Diop. Avec son film Palenteer mbed, le réalisateur sénégalais remporte le Prix de la meilleure fiction d’une valeur de 500 mille francs. Le Festival Clap Ivoire a démarré cette semaine à Abidjan en Côte d’Ivoire. Du 16 septembre au vendredi 18, les différents films en compétition seront diffusés à raison de 5 films par jour. Le film raconte l’histoire d’un peintre en manque d’inspiration. «Moussa déménage dans un nouveau quartier. A peine arrivé, il est intrigué par le calme qui règne dans sa ruelle. Il ne voit jamais ses voisins. Excepté cette jeune fille qui habite en face de chez lui. Une fille qu’il n’arrive à cerner. Le jour elle apparaît devant lui voilée, et la nuit elle se dévoile complètement. La situation commence à virer à l’obsession pour Moussa. Cette jeune fille pourrait bien être sa nouvelle muse.» Le Sénégal était aussi représenté dans la catégorie documentaire par Babacar Gningue avec son documentaire La lutte sénégalaise, le business de muscles. Le Grand Prix Kodjo Ebouclé du festival a été remporté par le film Binan-douhô, au pays des danses lobis de l’Ivoirienne Jemima Kambou. La présidente du jury de cette année, Valérie Oka, a salué la «qualité des films en compétition». Elle s’est également réjouie que deux des principales récompenses sont allées à des femmes.
Le festival Clap Ivoire, qui réunit les jeunes réalisateurs de cette partie du continent, s’est tenu en ligne du 15 au 18 septembre. En plus de cette formule virtuelle, le festival a également subi les contre-coups de la pandémie avec l’absence de plusieurs sponsors. Raison pour laquelle la valeur des prix attribués a quelque peu baissé, explique l’organisation du festival.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here