PARTAGER

Rapidement mené au score à Madrid, le Barça s’est finalement imposé contre le Real (3-2). Les Catalans prennent la tête de la Liga mais les hommes de Zidane ont un match en plus à jouer.

C’était la dernière chance du Barça pour rêver de remporter la Liga 2016-2017 et les Catalans ne l’ont pas laissé passer. Au terme d’un Clasico insensé, les hommes de Luis Enrique se sont imposés 3-2. S’ils ont le même nombre de points que les Madrilènes, ils leur prennent la tête de la Liga à la faveur des confrontations particulières. Mais le Real a un match en plus à disputer, contre Celta Vigo.
Les 81 000 spectateurs du Santiago-Bernabeu ont vibré pendant l’intégralité du match. Une rencontre âpre, que Casemiro (rapidement averti, il aurait du être expulsé à la 45e) n’aurait jamais dû terminer. Marcelo (coup de coude volontaire dans le visage de Messi à la 20e) aurait aussi mérité l’expulsion. Finalement, c’est Sergio Ramos qui a écopé d’un rouge à la 77e pour un tacle les deux pieds décollés sur l’Argentin.
Mieux entrés dans leur match que les visiteurs, les locaux ont testé Ter Stegen dès la 22e, sur un tir de Cristiano Ronaldo. Mais ils ont ouvert le score à la 29e, un centre au second poteau de Marcelo étant repris sur le poteau par Ramos mais Casemiro avait bien suivi pour la pousser au fond. Empruntés en l’absence de Neymar (suspendu), les Barcelonais ont été immédiatement remis à niveau par une action d’école. Décalé par Busquets sur la droite, Rakitic a remis la balle dans l’axe : Suarez l’a laissée pour Messi qui a dribblé Modric, Carvajal et a battu Navas du gauche (33e).
La suite ne sera qu’énormes occasions des deux côtés, mais les gardiens étaient dans un très grand soir. Ter Stegen (36e, 49e, 53e) a été immense, notamment sur une tête piquée de Benzema. En face, Navas (56e, 59e, 68e) n’a pas été en reste surtout sur une parade exceptionnelle devant une volée de Suarez. La fin de match sera folle. Après une feinte de frappe sur Kroos, Rakitic a donné l’avantage au Barça (73e). Piqué a manqué le but du 3-1 seul devant Navas (80e) et finalement James Rodriguez a égalisé pour le Real, bien trouvé en retrait par Marcelo (85e). Mais une percée plein axe de Sergi Roberto, relayé par Jordi Alba, a vu Lionel Messi hériter du ballon à l’entrée de la surface. Arrivé lancé, l’Argentin ne s’est pas manqué (90e+2) pour inscrire son 500e but avec le Barça ! Sorti dès les quarts de la Ligue des Champions par la Juventus, le club blaugrana n’est pas encore mort en Liga.

C’est dit… C’est dit… C’est dit…

Zinédine Zidane, entraîneur du Real : «Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs»
«Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs, cette défaite ne va rien changer, nous dépendons toujours de nous-mêmes. Nous pensions pouvoir mettre ce troisième but, sur une action nous allons presser trop haut et nous le payons mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Il faut penser au match de mercredi… Cette défaite ne va rien changer à ce que nous faisons. Nous serons positifs jusqu’au bout. Clairement cela aurait été mieux de gagner ce soir mais c’est le football. Cette défaite est dur oui, sur l’ensemble du match. Même à 10 contre 11 à 2-2, on a l’occasion de prendre l’avantage… Non je ne regrette pas d’avoir aligné Bale, il se sentait bien avant le match. Nous verrons demain j’espère que ce n’est pas si grave.»

Luis Enrique, entraîneur de Barcelone : «Une soirée de fête en Catalogne»
«Je suis content du rendement de l’équipe. Content des efforts qu’elle a fournis, jusqu’à la fin. Il s’est passé énormément de choses dans ce match. On a exploité tout notre potentiel. Les deux équipes ont eu des occasions, mais le résultat est là (…). Cela va être une soirée de fête en Catalogne.»

Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here