PARTAGER

Au lendemain de son premier titre avec Liverpool, Sadio Mané a été plébiscité dans l’équipe de la saison en Champions League. Par contre Mo Salah, son pote en attaque, n’y figure pas.

L’Uefa a publié la liste des 20 joueurs qui viennent prendre place au sein de l’équipe type de la saison, concernant la plus prestigieuse des compétitions européennes. Le Sénégalais Sadio Mané y figure en bonne place. Par contre pas de Mo Salah. Le Sénégalais est dans le groupe des attaquants avec Lionel Messi (Barcelona), Dušan Tadić (Ajax) et Cristiano Ronaldo (Juventus). A noter que dans ce groupe on retrouve 6 joueurs de Liverpool.
Considéré comme un joueur fondamental de l’équipe de Jürgen Klopp, l’altruiste Sadio Mané a d’abord opéré dans l’ombre de son compère d’attaque Mohamed Salah avant de tirer son épingle du jeu cette saison.
Pleinement investi dans sa mission de joueur majeur, le numéro 10 des Lions a parfaitement su relayer ses coéquipiers d’attaque lorsque ces derniers faisaient l’objet d’une attention particulière des défenses adverses.
Cette saison, ses performances l’ont placé sous le feu des projecteurs. Co-meilleur buteur de Premier League (22 buts) en compagnie de Pierre-Aymerick Aubameyang et Mohamed Salah, l’enfant de Bambali s’est affranchi de l’image du coéquipier au service du collectif pour devenir un leader d’attaque à part entière.
Auteur d’une campagne européenne de haute volée (4 buts en 12 matchs), l’international sénégalais a vécu la meilleure saison de sa carrière sur le plan statistique. Déjà buteur lors de la finale 2018 perdue contre le Real Madrid (3-1), Sadio Mané a participé au succès (2-0) des Reds hier, en provocant le penalty, sur l’ouverture du score.

Habib Bèye dénonce l’individualisme de Salah
Au cours de la finale, d’aucuns ont dénoncé l’égoïsme de l’attaquant égyptien envers son coéquipier sénégalais. L’individualisme de Salah ayant fini par agacer Sadio Mané. Une colère qui n’a pas échappé à l’œil vigilant du commentateur de Canal+ Habib Bèye qui juge que le Lion de Bambali a bien fait de réagir de la sorte. «C’est ce qu’il faut par moments pour imposer son leadership», a-t-il affirmé comme pour dénoncer à son tour le comportement du Pharaon.
De l’électricité en l’air il y en a eu entre les deux joueurs, samedi au Wanda Metropolitano. Finalement les deux potes se sont retrouvés dans la joie autour du trophée européen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here