PARTAGER

Le football africain n’a peut-être pas beaucoup brillé au niveau mondial, mais il a le mérite de nous avoir offert des entraîneurs ou sélectionneurs qui ont fait la fierté de l’Afrique en club ou en sélection. Zoom sur les 11 plus grands entraîneurs du football africain. Un classement dominé par le Français Hervé Renard. Lamine Ndiaye et Bruno Metsu viennent respectivement aux 3e et 4e places.

Hervé Renard : L’entraîneur français au physique plutôt flatteur, Hervé Renard, est en tête de liste. Il connaît bien l’Afrique pour y avoir entraîné pas moins de six sélections. Son palmarès sur le continent est plus qu’enviable avec deux Can remportées en 2012 avec la Zambie et en 2015 avec la Côte d’Ivoire. Il est également sacré entraîneur de l’année deux fois par la Caf et fait Officier de l’Ordre national de Côte d’Ivoire.
Stephen Keshi : Feu Stephen Keshi, classé 2e, a remporté déjà en tant que joueur la Can avec les Super Eagles du Nigeria en 1994. Après des expériences de sélectionneur au Togo et au Mali, c’est avec son Nigeria natal qu’il retouche en 2013 au plus grand trophée continental, devenant le deuxième à le gagner en tant que joueur puis entraîneur. L’année qui suit le «Big Boss» réussit à emmener sa sélection jusqu’en huitième de finale de la Coupe du monde au Brésil.
Lamine Ndiaye : Ancien international sénégalais, Lamine Ndiaye vient en 3e position. Sa carrière d’entraîneur en Afrique débute avec le Coton Sport de Garoua avec lequel il remporte cinq championnats du Cameroun. Après un bref passage à la tête de la sélection sénégalaise, c’est avec le TP Mazembe qu’il fait vraiment parler de lui en remportant deux championnats de football de la Rdc, une Ligue des Champions et deux super-coupes de la Caf. En 2010 il perd la finale de la coupe du monde des clubs face à l’Inter Milan de Samuel Eto’o.
Bruno Metsu : Décédé en 2013, à l’âge de 59 ans, Bruno Metsu occupe la 4e place. Ancien footballeur français devenu entraîneur en 1987, il mène, en 2002, cours de sa riche carrière, l’Equipe nationale du Sénégal à sa première participation à la Coupe du monde. Les Lions de la Teranga émerveillent le public jusqu’aux quarts de finale où ils sont éliminés par la Turquie.
Charles Kumi Gyamfi, ancien international ghanéen, sélectionneur de son pays en 1963, vient en 5e position. Il est suivi par l’Egyptien Hassan Shehata et l’Algérien Rabah Saâdane. Un autre Egyptien vient à la 8e place, il s’agit de Mahmoud El-Gohary.
Champion d’Afrique en qualité de joueur avec l’Egypte en 1958, il réédite l’exploit en tant qu’entraîneur en 1998. Il est le premier à réaliser ce doublé un peu spécial. Il remporte également deux Ligues des Champions de la Caf avec le Al Ahly Sc et le Zamalek. L’entraîneur tunisien Faouzi Benzarti pointe à la 9e place.
Claude Le Roy : Classé 10e, l’entraîneur français, Claude Le Roy, a débuté son expérience africaine en 1985 avec le Cameroun, avec lequel il remporte la Coupe d’Afrique des Nations en 1988, après une finale perdue en 1986 face à l’Egypte. Il tiendra plus tard les rênes de plusieurs autres équipes africaines, dont le Sénégal qu’il va hisser en demi-finale de la Can en 1990, et le Ghana qui terminera troisième en 2008.
Le Congolais Florent Ibenge ferme la marche. Originaire de la Rdc, il est depuis 2012, l’entraîneur de l’As Vita Club qu’il hisse en finale de la Ligue des Champions de la Caf en 2014. Depuis 2014, il est également le sélectionneur de la Rdc 2014 qu’il fait grimper à la 3e place de la Can en 2015. Toujours avec sa sélection, il réussit à remporter le Chan en 2016.

Source : Fr.Afripulse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here