PARTAGER

La 27e édition de la Journée internationale de l’écrivain africain a été clôturée hier à la maison des écrivains «Keur Birago». Cet évènement des artistes du verbe, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par Aminata Touré, présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), permet, d’après Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la communication, de fédérer les Etats africains.

La 27e édition de la Journée internationale de l’écrivain africain, qui a débuté depuis le 7 novembre, a pris fin lundi à Keur Birago Bu Bess. A l’occasion de cette cérémonie de clôture, les différents participants ont vivement remercié leurs dirigeants respectifs qui leur ont facilité la tâche pour participer à cette journée dédiée aux métiers du livre.
Instauré par l’Oua, puis par l’Union africaine, cet évènement qui a vu la participation de nombreux écrivains africains, dont ceux de la Guinée, du Mali et du Congo, joue, selon le ministre sénégalais de la Culture et de la communication Abdoulaye Diop, un rôle de fédérateur des pays de la sous-région.
Partant de ce constat, M. Diop a félicité l’Association des écrivains sénégalais (Aes) qui a su «maintenir le flambeau». Alioune Badara Bèye et Cie ont donc perpétué une tradition. Et pour le président de l’Aes, ce qui est important, «ce sont les échanges entre écrivains africains». Parlant des trois anthologies publiées, il considère que cela permet de consolider les relations. «C’est pour fixer dans le temps et dans l’espace ce qui nous unit : la plume. Elle nous unit pour plusieurs raisons. C’est pourquoi elle va servir aussi de lien entre nos Peuples, nos gouvernements, nos créateurs», a-t-il martelé. Ces trois anthologies ont, selon M. Bèye, «une vie». Et pour leur donner «une âme», des spectacles de sons et lumières de ces recueils sont annoncés. Le premier spectacle se déroulera en Gambie, avec des comédiens gambiens et sénégalais. Le deuxième  aura lieu à Brazzaville au Congo où une des pièces,  Bruits de couloir, devra être interprétée par la troupe de Sorano et la troupe congolaise. Et en Guinée, deux spectacles de sons et lumières sont prévus. Ces trois anthologies vont être ainsi lancées séparément.
La Gambie a été l’invitée d’honneur de la 27e édition de la Journée internationale de l’écrivain africain pour plusieurs raisons : la proximité, la parenté, l’histoire, la civilisation. Cette cérémonie dont le thème était «Littérature, citoyenneté et environnement» a été parrainée par Henri Djembo, l’un des écrivains les plus prolifiques du Congo. Il est à peu près à 25 ouvrages actuellement. Par ailleurs, il est le président de l’Union des écrivains et artistes de son pays et ministre d’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here