PARTAGER

La dernière fois qu’il a fait un spectacle au Sénégal, une polémique avait précipité son départ. Cette fois-ci, même s’il a admis vouloir «des filles»… pour son clip, Davido a été correct. Il a clôturé sa tournée africaine sur une note presque positive.

Ça y est ! La dernière étape de la tournée 30 billion Africa tour a été clôturée le samedi passé au Monument de la Renaissance. Davido dont l’avion avait foulé tardivement le sol sénégalais dans la nuit du vendredi à samedi avait promis un «super show» lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant spectacle. L’artiste a honoré sa parole, avec un brin de re­tard.
C’est le groupe de rap guinéen Degg J Force 3 et Waly Seck qui ont assuré la première partie. Si le premier cité a été quelque peu handicapé par la langue, Waly Seck a, pour sa part, fait le spectacle comme d’habitude, est-on tenté de dire. Il a suffi d’annoncer son nom pour créer une certaine effervescence dans le public. Qui, faut-il le mentionner, après avoir attendu plus de 3 heures le début du spectacle, attendait poliment que les Guinéens finissent leur prestation. Connu pour prendre son temps sur scène, Waly l’a joué pro cette fois-là. Les morceaux interprétés n’excédaient pas 10 minutes. Le public refroidi par le climat et l’attente a bien apprécié. Il reprenait en cœur les lyrics du Faramarène. Il n’était pas rare de voir une personne se lâcher comme si elle était possédée par des esprits. C’est la nouvelle danse, informe-t-on. Autant dire qu’elle fera long feu vu l’énergie qu’elle demande. Mais bon, c’est selon !
Waly Seck aura ainsi passé plus de 30 minutes sur scène à chauffer le public. Une situation qui sera bénéfique pour Davido. Le tee-shirt de couleur orange marié à la casquette noire, la star de l’afrofusion nigériane a été accueillie par un public en liesse. Bien que n’affichant pas l’affluence des grands jours, il était impossible d’entendre au Monument de la Renaissance autre chose que des cris stridents. Le public étant déjà en transe, Davido n’a pratiquement rien eu à faire pour mettre l’assistance dans sa poche. C’est comme ça que le second spectacle de l’artiste nigérian a commencé. Ensuite, il est monté crescendo. Au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient, le spectacle atteignait son paroxysme. Et naturellement, les smartphones se sont chargés d’immortaliser le moment. Pratique­ment tous les hits du Nigérian ont été interprétés sur scène.
La seule fausse note a été l’affluence. En effet, il n’y avait pas la queue à l’entrée en cette période du mois. Les organisateurs ont même laissé les détenteurs de ticket de 5 000 mille rejoindre ceux qui ont acheté leur place le double, tant l’espace était visible et béant. Et malgré ces efforts, le vide s’est fait sentir. Certainement, pour clôturer sa tournée, Davido n’imaginait pas une pareille affluence.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here