PARTAGER

Ceux qui espèrent encore être candidats ont jusqu’à minuit pour déposer leurs dossiers au Conseil constitutionnel au risque d’être forclos.

C’est aujourd’hui à minuit que le Conseil constitutionnel va fermer ses portes aux candidats déclarés qui doivent déposer leurs dossiers de candidature. Pas sûr qu’il y ait grosse bousculade cette fois-ci, après les querelles entre mandataires au premier jour du dépôt. En effet, les candidats potentiels ou pris comme tels se sont acquittés de cette tâche dès les premiers jours. Et il faut noter, comme le souligne l’agenda des 7 «Sages» dans le site de l’institution, que l’instruction des dossiers et la vérification des listes de parrainage ont commencé depuis le 11 décembre dernier. Donc, ils n’ont pas attendu que tout le monde dépose pour procéder à cette tâche. Jusqu’ici, le Conseil peut s’estimer heureux d’avoir à contrôler qu’une vingtaine de dossiers, alors qu’une centaine de partis, coalitions ou entités indépendantes ont retiré les fiches de collecte au ministère de l’Intérieur. C’est que la caution de 30 millions de F Cfa et la fastidieuse collecte du nombre requis de parrainages ont dû dissuader certains d’entre eux. Il y a eu donc un tamis presque naturel avec la cascade de renonciations. Les plus populaires sont Me Mame Adama Guèye qui a, le premier, jeté l’éponge pour créer, avec d’autres leaders de l’opposition, la Plateforme opérationnelle pour la sécurisation des élections (Pose), Cheikh Tidiane Gadio et Abdoulaye Baldé qui ont rejoint Macky Sall, Habib Sy et Ngouda Fall Kane qui parrainent désormais Me Madické Niang. Mais il y a aussi Mamour Cissé et le dernier en date c’est Thierno Bocoum.

Rendez-vous au 12 janvier pour les parrainages invalidés
Et le nombre pourrait encore baisser puisque le 12 janvier 2019 au plus tard, les 7 «Sages» vont notifier aux mandataires concernés les dossiers déclarés invalides à cause d’un parrainage sur plus d’une liste. Et sans doute qu’il y en aura. Il reste à savoir si les concernés pourront régulariser leur cas en 48 heures. Viendra ensuite la publication de la liste des candidats «au plus tard 35 jours avant le scrutin». Dans les 48 h qui suivent le jour de l’affichage de la liste des candidats, le Conseil va recevoir la réclamation contre la liste des candidats s’il y en a. Et le 20 janvier 2019, lit-on dans le calendrier de la Présidentielle, «le Conseil statue sur les réclamations des candidats, s’il y a lieu, ensuite arrête et publie la liste des candidats».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here