PARTAGER

La secrétaire générale de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du changement authentique (Cnts/Fc-Authentique), Mme Bakhaw Ndiongue, est restée égale à elle-même en dénonçant les conditions des travailleurs malgré la présence à leur rencontre du ministre du Travail, Mansour Sy. Assistant pour la première fois à la cérémonie organisée par cette centrale syndicale pour célébrer la Fête du travail, le ministre a eu droit de la part de Mme Ndiongue à un récital de manquements notés dans le fonctionnement des entreprises.

La Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/­Forces du changement-Authentique (Cnts/Fc-Authen­tique) n’a jamais eu l’occasion de déposer son cahier de doléances sur la table du chef de l’Etat depuis que le Président Macky Sall est au pouvoir. Ce n’est que cette année que les autorités ont demandé à la centrale syndicale dirigée par Mme Bakhaw Ndiongue de le faire. En plus de cela, la Cnts/Fc-Authentique a célébré la Fête du travail hier en présence du le ministre du Travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions, Mansour Sy. Ce qui constitue une première durant ces cinq dernières années. «On nous a invités à déposer notre cahier de doléances cet après-midi (hier). Nous allons nous y rendre les écouter», a soutenu Mme Ndiongue au cours de la cérémonie organisée devant les locaux de Cnts/Fc-A. La présence du ministre Mansour Sy sur les lieux n’a pas empêché à Mme Ndiongue d’employer un langage cru pour étaler les difficultés rencontrées par les travailleurs dont la responsabilité est portée, selon elle, par l’Etat. «La situation des travailleurs a atteint des limites insupportables. Nous célébrons la Fête du travail dans un contexte marqué par une crise sociale tendue», dit la Sg de la Cnts/Fc-A.
Dénonçant la cherté du coût de la vie, des denrées et services sociaux de base, Mme Ndiongue s’offusque «contre l’émiettement du mouvement syndical et une fausse appréciation des critères de représentativité». Pour­suivant son procès contre les autorités, la patronne de la Cnts/Fc-Authentique d’afficher sa surprise : «La remise en cause de la généralisation de la retraite à 60 ans par des syndicalistes véreux» qu’elle accuse «d’avoir signé des accords avec le patronat qui a valu à des travailleurs dans l’hôtellerie de se voir imposés la retraite à 58 ans».
«La Cnts/Fc-Authentique reste vigilante et toute tentative d’application de cet accord fera l’objet d’un recours devant les juridictions compétentes», menace-t-elle. La responsable syndicale a demandé à ce que des mesures soient prises pour régulariser les journaliers qui, dans certaines entreprises, gardent ce statut depuis 36 ans. «Quand est-ce qu’ils seront embauchés ?», s’est-elle interrogée. Si elle reconnaît que le ministre Mansour Sy est en train «d’abattre du bon travail au sein de son ministère», Mme Ndiongue exige le paiement de six mois d’arriérés de salaires dus aux dockers du Port autonome de Dakar et demande le respect de l’engagement pris devant les enseignants par la matérialisation des accords signés avec les syndicats d’enseignants depuis le 17 février 2017.
Souhaitant l’instauration d’un dialogue social permanent et fécond pour favoriser le retour d’un syndicalisme des valeurs, la responsable syndicale plaide pour des mesures d’accompagnement par rapport à la loi anti-tabac pour sécuriser les emplois à la Mtoa.
La sécurité des personnels des entreprises dans la Zone franche industrielle a été évoquée par la syndicaliste qui souhaite qu’un «contrôle soit fait au niveau des produits toxiques manipulés dans les entreprises à cheveux».
Louant le courage de Mme Bakhaw Ndiongue, le ministre du Travail, Mansour Sy, promet des discussions pour voir comment parvenir à résoudre les difficultés auxquelles font face les travailleurs. Enumérant les actes posés par le Président Macky Sall qui a fait des efforts pour plafonner les prix du riz, du sucre, de l’huile et aussi diminuer celui du loyer, Mansour Sy indique que le chef de l’Etat a augmenté les salaires des travailleurs ; ce qui a nécessité une enveloppe de 41 milliards de francs Cfa.

Bataille juridique contre Cheikh Diop : Bakhaw Ndiongue crie victoire

La Cnts/Fc-Authentique a remporté la bataille juridique qui l’oppose à Cheikh Diop, le secrétaire général de la Force du changement Cnts/Fc. L’information est de Mme Bakhaw Ndiongue, leader de la Cnts/Fc-Authentique qui souligne que la Cour d’appel de Dakar a rendu un jugement définitif qui légitime sa centrale syndicale. «Cheikh Diop n’a qu’à changer de nom. Il n’a qu’à se plier à la décision de justice. Nous avons reçu un document signé du ministre de l’Intérieur qui notifie qu’il n’y a qu’une seule Cnts/Fc que je dirige», a soutenu Mme Ndiongue. «Si j’avais perdu, j’aurais changé de nom», a souligné la syndicaliste.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here